Categories
Music

Vangelis (1943-2022)

Encore un très grand de la musique électronique et du rock progressif qui nous quitte (après Klaus Schulze). Vangelis, musicien autodidacte et génie des ambiances sonores au cinéma vient de s’éteindre…

Evángelos Odysséas Papathanassíou (Ευάγγελος Οδυσσέας Παπαθανασίου) était un compositeur et producteur grec, qui avec de nombreux autres européens (Jean-Michel Jarre, Kraftwerk, Moroder…), a fait partie des pionniers de la musique électronique dès les années 70.

Ses débuts remontent à l’époque du groupe Aphrodite’s Child avec le regretté Demis Roussos.

Aphrodite’s Child – Rain and tears (1968)

Mais c’est dans la musique de film qu’il va décrocher ses lauriers personnels à partir des années 80, avec des bandes sonores mythiques.

Les chariots de feu en 1981, bien sûr, Oscar de la meilleure musique de film, puis Missing de Costa-Gavras en 1982, suivi de la mythique ambiance sonore pour Blade Runner de Ridley Scott la même année. Il y en a encore beaucoup d’autres, comme 1492 : Christophe Colomb toujours pour Ridley Scott.

Les chariots de feu
Thème principal “Missing”
Blade Runner – OST – Soundtrack
Conquest of paradise (1492 : Christophe Colomb)

Même si bien entendu, le style Vangelis a fait partie de mon éducation musicale, en particulier via ses compositions pour le cinéma, je n’ai pas une passion spécifique pour ses compositions. En fait, c’est indirectement que je suis connecté à son univers musical.

Dès les années 70, il s’est lié d’amitié avec Jon Anderson du groupe Yes, où il a d’ailleurs refusé de remplacer le claviériste après son départ. Anderson prêtera ensuite sa voix sur de multiples compositions de Vangelis.

Ils ont enregistré deux albums ensemble, dont “The Friends of Mr. Cairo” en 1981.

Jon & Vangelis – The Friends Of Mr. Cairo

Jon Anderson enregistre en 1976 l’album Olias of Sunhillow, un magnifique “opéra” sonore qui m’émerveille toujours, où il joue la totalité des instruments (claviers et synthés, guitare, sitar, percussions, flûte…) et fait toutes les voix (y compris les chœurs).
Dans les crédits de ce disque, il remercie Vangelis pour son “inspiration musicale”… La boucle est bouclée…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × three =