Categories
Blockchain, Cryptos & Web3 Ecrits

La valeur d’usage et de marché

Dictionnaire Crypto & Web3

J’ai publié il y a quelques mois un billet sur la différence entre prix et valeur. Dans celui-ci, dans le cadre de mon dictionnaire/glossaire Cryptos & Web3, voici une description des différents types de valeurs rencontrés dans le monde financier, voire au-delà, de la réserve de valeur à la valeur d’usage.

Avertissement (disclaimer)
Je ne prétends pas tout savoir, ni que les définitions présentées sont exemptes de potentiels défauts, et encore moins exhaustives. L’objectif assumé est d’être didactique : j’ai donc lu de multiples sources, tant en anglais qu’en français, et j’ai synthétisé ce qui me paraissait le plus pertinent.
Je tente ici de définir des concepts-clés utilisés régulièrement dans l’écosystème blockchain/crypto, mais dont le sens est, à mon humble avis, au minimum inconnu de la plupart des consommateurs, voire parfois détourné de la signification originale pour répondre à certains besoins spécifiques de communication ou de désinformation.

Dictionnaire Crypto & Web3 – retour à l’index

Préalable

Etablissement / Détermination des prix (Price Formation / Discovery)

C’est un processus de recherche d’informations permettant aux intervenants sur un marché de disposer de suffisamment de données quant aux prix des actifs commercialisés sur ce marché. Ainsi, ils sont supposés prendre des décisions rationnelles pour acheter ou vendre tant des produits que des services.

Finance Quantitative

Les Mathématiques Financières, aussi appelées Finance Quantitative (référence QF dans la suite de ce billet), sont un sous-ensemble des Mathématiques Appliquées, qui ont pour objectif de modéliser les marchés financiers.

La méthodologie utilisée combine de multiples disciplines : mathématiques, statistiques, probabilités, informatique…

Market Making

Les market makers, ou teneurs de marché, permettent de faire se rencontrer des acheteurs et vendeurs dans le cadre d’actifs ou d’instruments financiers où l’offre et la demande ne sont pas obligatoirement synchrones, ou rapidement liquides.

Les brokers (courtiers) en font partie.

Le commerce d’actifs financiers est une activité réglementée, qui repose sur la détermination des prix et la gestion d’un carnet d’ordres pour gérer achats et ventes.

L’industrie des jeux d’argent n’est pas un market maker, car aucun bien ou service n’est échangé.

Modèle d’évaluation (Valuation / Pricing Model)

Modèle mathématique qui permet de calculer la valeur fondamentale (et/ou actuelle) d’un actif financier.

En finance quantitative, il est recherché le juste prix et l’allocation optimale des titres et contrats, par rapport à leurs revenus de trésorerie et aux risques associés avec chaque actif.

Revenus de trésorie (Income Cashflows)

Revenus globaux associés à un actif, financier ou non, générés selon les termes d’un contrat sur une période déterminée.

Par exemple : les locations (matériel, immobilier, automobile…), les obligations d’état, certains droits de Propriété Intellectuelle (droits d’auteur) et bien sûr les dividendes d’actions d’entreprises cotées.

L’état des flux de trésorerie mesure comment une entreprise génère de l’argent pour payer ses dettes et autres obligations, ainsi que pour financer ses dépenses de fonctionnement.

QF

Le modèle de flux de trésorerie actualisé permet d’évaluer des titres, projets, entreprises ou actifs par une projection actualisée à un instant donné des flux de trésorerie.

Théorie quantitative de la monnaie

La théorie quantitative de la monnaie se base sur une relation directe entre la quantité de monnaie qui circule et le niveau des prix.

L’un des postulats est qu’en cas de stimulation monétaire, il n’y a pas d’effets positifs sur l’économie sur le moyen ou long terme, uniquement de l’inflation.

Cette théorie est apparue dès la Renaissance, puis a été approfondie au XIXème siècle.

Synthétiquement : une variation positive de la masse monétaire se traduit mécaniquement par une augmentation des prix.

Argent - valeur

Valeur (Value)

Réserve de valeur (Store of value)

On parle de réserve de valeur pour les actifs qui maintiennent leur pouvoir d’achat dans le futur, qui peuvent être stockés, récupérés et échangés lorsque nécessaire ou souhaité, de manière prévisible.

Leur valeur marchande est supposée subir de (très) faibles variations sur de longues durées.

Les actifs extrêmement volatiles ne font pas de bonnes réserves de valeur.

Valeur actuelle (Present Value)

QF

Pour un actif financier, c’est le flux de revenu attendu, déterminé à une date d’évaluation donnée.

Valeur d’usage ou intrinsèque (Use / Intrinsic value)

Propriété d’un actif qui correspond à un besoin, un désir ou une nécessité pour l’être humain ou qui a un but utilitaire.

Tout actif dans cette catégorie répond à une courbe de demande générée par une activité économique naturelle (organique), voire fondamentale, et non à une création de marché artificielle.

Un exemple de matière première qui a une valeur d’usage est le blé, qui peut être utilisé pour produire de la farine, puis du pain, pour nourrir les êtres humains.
Le pétrole peut lui être brûlé pour fournir de l’énergie ou transformé sous d’autres formes utiles (plastique…)

Un actif financier comme une action n’a pas de valeur intrinsèque, mais une valeur de marché, dérivée de sa valeur fondamentale : le cadre légal (régulations) permet son existence, et la demande est engendrée par les potentiels revenus issus de flux de trésorerie.

Une devise n’a ni valeur d’usage, ni valeur fondamentale, mais c’est un instrument monétaire efficace.

Les crypto-actifs sont des investissements spéculatifs qui n’ont ni valeur intrinsèque,
ni valeur fondamentale et encore moins
d’usage monétaire.

Leur courbe de demande est générée de manière purement artificielle sur la base de multiples procédés narratifs (théorie du plus grand fou ou du survivant par exemple).

Les indulgences de l’église catholique sont un exemple historique de produit sans valeur d’usage ni fondamentale, générant une demande artificielle.

Valeur fondamentale (Fundamental Value)

QF

Elle correspond à la valeur actuelle de tous les flux de trésorerie nets futurs, attendus d’un actif, calculés via l’évaluation actualisée de ces flux de trésorerie.

Elle est considérée comme existant antérieurement aux marchés financiers, qui doivent estimer les données fondamentales de l’économie, de la manière la plus fiable et la plus précise possible, pour ainsi révéler la valeur considérée.

Valeur intrinsèque (Intrinsic value)

Cf. valeur d’usage

Valeur marchande / de marché (Market Value)

Elle représente la valeur d’un actif, basée sur son prix sur le marché.

On définit un marché par l’ensemble des intervenants qui souhaitent acheter ou vendre un/des actif(s).

Le but du marché est de définir les prix et ainsi de déterminer la valeur marchande des biens et services.

Valeur mobilière (Security)

Cf. actifs financiers

Valeur significative / de signification (Sign Value)

En sociologie et en économie, désigne et décrit la valeur immatérielle accordée à un objet ou actif, en raison du prestige ou du statut social qu’il confère à son possesseur, plutôt qu’à sa valeur d’usage ou au revenu dérivé de la fonction ou de l’utilisation de l’actif.

Exemple : l’art, les NFTs (BAYC et équivalents) etc.

De multiples procédés narratifs, étudiés tant en psychologie qu’en économie, peuvent influencer les consommateurs et la fluctuation des marchés.

Cf. Jean Baudrillard

Valeur terminale (Terminal Value)

QF

Pour un actif financier, c’est la valeur actuelle de son revenu à un moment donné dans le futur (nommé l’horizon) de tous les potentiels flux de trésorerie à venir, qui peuvent être estimés.

Voir aussi :
valeur définitive ou valeur acquise, valeur future etc.

Questions, critiques, remarques ?
Les commentaires sont ouverts ci-dessous, et modérés.

Licence Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Sommaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

thirteen − 12 =