Catégories
Ecrits

Seconde chance – 5

Cri primal : traitement psychothérapeutique qui consiste à proposer à un patient d’extérioriser une douleur psychologique en poussant un cri puissant.

Wikipedia

GAB sentit les premiers signes d’une migraine épouvantable en développement accéléré… Bon sang, c’était quoi cette mauvaise blague ? Comment pouvait-il ainsi être assis sous un arbre, dans une clairière ensoleillée, en train d’écouter un oiseau qui se faisait appeler « Grand Scrutinizer » ? Quelqu’un lui avait monté un coup tordu, pas d’autre explication, mais c’était vraiment délirant et fichtrement bien organisé.

Il décida de s’intéresser à son étrange interlocuteur, qui pour l’instant semblait l’observer sans rien dire, tournant la tête régulièrement, pour le jauger alternativement d’un de ses yeux inquisiteurs.

Il attend sûrement une réaction de ma part… une question… ou une crise de nerfs peut-être…

Le « volatile » reposait sur ses longues pattes repliées sous lui face à GAB. Au bout de chacune d’elles, il pouvait distinctement voir les 3 doigts, longs et forts, pourvus de grosses griffes, qui devaient probablement vous ouvrir de haut en bas sans effort.
Plumage très noir, d’une profonde densité, presque vibrant, qui renvoyait de nombreux reflets bleutés, lorsque la lumière du soleil filtrait au travers des branches. Avait-il des ailes ? Pas vu de mouvements dans ce sens sur son dos… Pas de bras (ni de tentacules) à l’horizon… Il devait facilement faire 1,50 m debout, et la tête levée, atteindre les 2 m. Probablement une centaine de kilos au moins, mais il devait tout de même pouvoir atteindre une bonne vitesse de pointe.

Si ça tourne mal, je n’ai aucune chance d’en sortir vivant…

Son cou était large et puissant, rouge écarlate et supportait une tête imposante, entre ocre et jaune, ornée d’une crête épaisse et crénelée comme un château fort, d’un rouge puissant, qui basculait d’un côté et de l’autre lorsqu’il bougeait, recouvrant alternativement ses yeux.
Ces yeux ! 2 pupilles noires et rondes qui vous transperçaient littéralement et devaient fouiller au plus profond de votre âme sans ménagement…
Enfin le bec, large et recourbé, était d’un bleu vif et semblait fort comme de l’acier trempé, prêt à vous broyer ou couper un bras.

Fallait-il s’en méfier ? Pour l’instant, il s’était montré, comment dire, « courtois », même si son discours semblait sorti d’un mauvais bouquin de science-fiction.

Robot - science-fiction

GAB décida de briser le silence, qui commençait à devenir pesant, d’autant qu’il n’y avait toujours aucun bruit environnant…
Il fit donc comme si la situation était normale et agit comme s’il était en train de diriger une des innombrables réunions dans son « ancien » travail…

GAB : Je vous ai écouté attentivement, Monsieur le Grand Scrutinizer, et je voudrais rapidement synthétiser les informations que vous avez bien voulu me donner pour l’instant.
Si j’ai bien tout compris, la Terre où je suis né et d’où je viens est issue d’une expérience scientifique, dirons-nous, où les êtres vivants, dont les humains dont je fais partie, sont comme des rats de laboratoire. Vous n’avez pas pour l’instant expliqué le pourquoi de tout ça, mais admettons hypothétiquement le bien-fondé de l’expérience.
A un moment, l’évolution de votre « test » ne s’est pas déroulée comme vous l’imaginiez et a commencé à dégénérer, en particulier à cause de nous les êtres humains.
Il me semble avoir bien résumé le contexte, et si globalement, je suis assez d’accord avec vous, ceci n’explique pas ce que, moi, je fais ici ! Et encore moins à vous écouter me raconter ça ! Je ne suis qu’un petit pion dans la grande machine terrienne, je fais ce que je peux avec ce que j’ai et je tente de tenir debout comme nombre d’autres humains ou terriens, comme vous voulez…
Comme il semble que je ne sois pas en train de rêver, mais que vous ou je ne sais qui ou quoi m’avez transporté ou téléporté ici, peut-être serait-il utile de m’expliquer de quoi il retourne vraiment, non ?

Il avait débité sa tirade d’une seule traite, haussant le ton sur le fin, tellement il se sentait exaspéré désormais, tant de ne pas être sûr de comprendre ce qui se passait, que de ne pas vouloir prendre conscience de certaines implications de ce que le Grand Scrutinizer lui avait expliqué.

Il reprit son souffle. La bestiole bougeait imperceptiblement la tête et au bout d’un temps qui parut interminable à GAB, reprit la parole.

GS : Je ne pouvais pas mettre la charrue avant les bœufs. Il me fallait vous donner un peu de contexte général, avant d’entrer dans le vif du sujet. Mais je suis content, vous prenez plutôt bien ce qui se passe. Votre profil le prévoyait, mais assister réellement à votre manière de procéder est très intéressant et présage favorablement de l’avenir. Bon, en même temps, nous ne vous avons pas trop laissé le choix. Mais c’est bien, c’est très bien.
OK, je continue à vous expliquer et j’en viens à votre présence.
Nos études statistiques prévisionnelles, nous avons des analystes en général très doués, je vous le dis, ont démontré que Terre 001 allait à sa perte à très court terme. Je vous passe les détails, mais globalement, ça va mal finir. Donc l’équipe scientifique s’est réunie pour décider ce que nous devions faire. Ou pas.
Vous comprendrez que nous avons déployé des ressources, de l’énergie et donc un budget certain sur cette expérience, et nous ne pouvons nous présenter devant l’organisation avec un bilan négatif et un résultat nul. Sans oublier la compétition avec les autres équipes dans les autres galaxies. Il est hors de question que nous finissions derniers ou que nous soyons disqualifiés ! Non, non !
Nous avons réussi à négocier une petite rallonge de budget et, plutôt que de recommencer tout à zéro, nous avons créé de multiples copies presque identiques à Terre 001 avec juste quelques ajustements différents à chaque fois. Ensuite, nous avons prélevé quelques échantillons comme vous, extraits de la culture souche de Terre 001. Nous allons, avec votre coopération bien sûr, essayer d’incuber de nouveaux écosystèmes, dans ces multiples champs d’expérimentation libre, tout en sautant les étapes de l’évolution, afin de repartir sur des bases simplifiées.
Comme la variable la plus instable était l’humain, nous avons procédé à de multiples sélections sur la base de milliers de critères. Votre profil est ressorti positivement, ce qui explique votre présence ici, sur Terre 421. D’autres humains sélectionnés sont à pied d’œuvre sur d’autres Terres et ont le même type de conversation que nous en ce moment même avec mes collègues Scrutinizers.
L’idée générale est de repartir avec des humains déjà presque « finis », dotés d’un certain niveau de connaissances, pour gagner du temps et tenter d’aller plus loin.
Bon, probablement, certaines des « nouvelles Terres » ne s’en sortiront pas non plus, mais nous restons persuadés, statistiquement, que certaines vont réussir à s’épanouir.
Voilà, vous savez tout, ou presque. Et je vous félicite, car vous avez été sélectionné pour prendre en charge, sous ma responsabilité bien entendu, le déploiement de Terre 421, à partir de l’étape actuelle. Vous sentez-vous prêt ? Pouvons-nous commencer dès maintenant ?


GAB poussa un cri primal qu’heureusement personne n’entendit ou presque, car à part le volatile en face de lui, il était seul sur Terre 421. La migraine ne risquait pas de disparaître de sitôt…

Mais, c’est quoi ces conneries ?

Migraine

A suivre…

Catégories
Ecrits

Seconde chance – 4

GAB n’est clairement pas prêt à accueillir les révélations qui suivent…

Mais qu’est-ce que je fous là ? J’ai dû manger un truc qui me déclenche des hallucinations. C’est sûrement les champignons du 1er, je les ai finis hier soir. Je n’ai pourtant pris aucune autre substance pendant les fêtes, que je sache… Oui, OK, j’ai un peu bu… Je vais me réveiller, je dois me réveiller !

Ils s’étaient installés sous un petit arbre aux larges branches, qui procuraient une ombre et une fraîcheur de plus en plus salvatrices, car le soleil continuait à monter dans le ciel.

Pour essayer de préserver sa santé mentale, GAB, n’ayant pas eu trop le choix que de suivre le mouvement, tenta de deviner le type d’arbre sous lequel ils se trouvaient, mais ses connaissances en botanique étaient bien trop basiques. Ce fut un échec, mais au moins cela avait permis que les pensées dans son cerveau se calment un peu.

Le Grand Scrutinizer reprit alors la parole.

Vous voilà, cher ami ! Je peux vous appeler « cher ami » ? Je vous attends depuis le début de ce projet. Je n’ai eu votre dossier que trop tard… L’administration n’est plus ce qu’elle était… Donc, nous allons faire plus ample connaissance, car je n’ai pas eu le temps de tout analyser de votre profil. Mais j’imagine que vous souhaitez en savoir plus sur ce qui vous amène ici. Et c’est bien normal ! Les humains sont si curieux ! Je vais vous expliquer, sans entrer dans tous les détails, ce serait inefficace et improductif, à mon humble avis, pour l’instant. Juste les bases pour commencer. On verra ensuite.

Le grand oiseau tourna la tête et fixa GAB de son œil gauche, pour jauger la situation. Il avait déjà eu des problèmes lors de précédentes expériences. Les Terriens étaient si fragiles et si faciles à déstabiliser. Pas comme certaines autres espèces, dont le cerveau était certainement moins développé, ou plus lent.
Le dossier de GAB, qu’il avait pu parcourir avant la rencontre, lui avait semblé intéressant et prometteur, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer au moment de faire certaines révélations.

GAB était perdu, comme vidé de sa substance, probablement livide. Devait-il dire ou faire quelque chose ? Crier d’effroi ? Poser une question ? Partir en courant ? Il n’y avait pas eu d’interaction entre les deux pour l’instant. Devait-il réagir après la tirade qui venait de se terminer ? Il avait envie d’un café, ou d’un grand whisky sec, ou les 2 mélangés. Surtout, il voulait essayer de saisir un minimum de quoi il retournait…

GS : Vous venez de Terre 001, n’est-ce pas ?

GAB : Euh, de la Terre, oui.

terre

Il avait répondu instinctivement, impulsivement comme toujours. Mais commençait en même temps à réfléchir aux implications de cette question.
De son côté, le Grand Scrutinizer avait créé le lien, brisé la glace, et il en était satisfait. Mais quel impact auraient les prochaines révélations sur cet humain ? Le labo aurait dû s’apercevoir des limites potentielles des hominidés lors des études primaires.

GS : Soyez le bienvenu, cher ami, sur Terre 421.
Nous venons de terminer la terraformation de cette planète il y a peu de temps, et a priori la végétation a bien pris. Tout du moins, il me semble. Tout à l’air solidement ancré dans le sol et devrait croître normalement. J’ai fait une rapide inspection générale et je dois dire que je suis assez satisfait du résultat. C’est bien, c’est très bien. C’est une bonne base de départ. Encore quelques jours et les espèces vivantes, vous savez les insectes, les animaux… enfin tout ça quoi, pourront être ajoutées, pour finaliser l’écosystème.
C’est du travail, vous savez, pour trouver un équilibre et une cohérence. Des mois de tests, de planification, de sélection… Oh, quel casse-tête ! Mais nous voilà à pied d’œuvre, ou presque, cher ami.

GAB restait bouche bée, toujours un peu hébété. Ce qu’il entendait continuait à ne pas avoir de sens. Devait-il poser une question ?

GS : A priori, vous avez du mal à saisir la portée de ce que je viens de vous dire. Je vais revenir un peu plus en arrière. Commençons par la base : qui sommes-nous et que faisons-nous là tous les deux ?

Le Génial Organisme Décentralisé est une structure de recherche et développement intergalactique en charge, entre autres, d’expérimenter des formes de "vie" au sein de multiples univers connus, ou pas.
Cette organisation a été créée dans une galaxie très très lointaine, d’où je viens. On raconte qu'il y a fort longtemps, nos lointains ancêtres, après avoir atteint un niveau de développement exceptionnel, à tous les points de vue, tant technologique que psychique, ont commencé à s'ennuyer ferme. Bref, ils tournaient en rond. Après avoir organisé moult réunions et consultations pour définir, puis décider, ce qu'il convenait de faire pour pallier le manque de motivation de la majorité de mes coreligionnaires de l'époque, il fut décidé de lancer un gigantesque processus d'innovation, un grand laboratoire de transformation des galaxies environnantes.
Aujourd'hui, les responsabilités de ce labo sont nombreuses et importantes, mais n’entrons pas dans tous ces détails tant politiques qu'économiques pour l’instant. Revenons à vous, cher ami, et à la situation présente.

Vous venez donc de la Terre, ou Terre 001 comme nous la dénommons en interne. Ce fut notre première expérience dans cette galaxie. D’autres équipes ont tenté plein d’autres manières d’organiser des formes de vie dans d’autres systèmes stellaires… C’est notre quotidien et nous vivons pour les joies, et parfois les peines, de la recherche et de l’expérimentation. En plus, quand vous ajoutez une certaine compétition entre diverses intelligences, c’est passionnant ! Mais je m’égare.

Pour la création de la Terre, d’où vous venez donc, notre équipe au labo a décidé dès le début de partir sur un seul modèle, que nous avons appelé "évolution roue libre". Bon ça prend un peu plus de temps qu’un modèle agile avec itérations successives, mais nous avions décidé de partir de la forme de vie la plus simple et de voir où cela allait nous mener au fil du temps. Un choix de design original, qui nous a valu bien des critiques !
Aussi quand nous avons observé ce que ça donnait au bout de quelques centaines de millions de vos années, alors que nous n’étions pas supposés, ni censés avoir le droit d’intervenir…
Vous savez, c’était vraiment notre décision à l’origine de laisser les choses se faire en toute indépendance, donc nous assumons, mais vraiment l’apparition des hominidés et leur évolution, quelle plaie ! Vous détruisez tout ! Et en si peu de temps ! Il fallait prendre des décisions et agir au plus vite...
Pour commencer, nous vous avons envoyé temporairement quelques Influenceurs Autonomes (IA en jargon interne) sur plusieurs grandes zones, pour essayer de calmer le jeu, de réorienter un peu et d'inculquer quelques règles, que nous pensions être la base standard. Nous avions imaginé diffuser des fondamentaux psychologiques, ou philosophiques, je ne sais plus, comme la paix, l’amour, l’empathie, l’entraide, l’équité, l’équilibre, le respect etc… Du positif, quoi ! Certes, on a un peu brodé autour de ces concepts et les IA se sont parfois un peu trop lâchés dans la manière de diffuser leurs messages sous forme de révélations. Mais tout ça partait de notre volonté de sauver l’expérience, en laissant un maximum de liberté à tous les éléments du système…

Le choc pour nous a été de constater ce qui se passait pendant les dernières de vos années terrestres : ça a commencé à dégénérer sérieusement. Il semble que la composante "cerveau" chez certains hominidés a cessé de fonctionner normalement d’un seul coup ou a spontanément été atteinte de dégénérescence. Nous ne savons pas, et le labo ne peut nous donner ni le pourquoi, ni le comment pour l'instant. Mais ça ressemble à une pandémie... Nous n’avions jamais imaginé un tel bug, qui n'a jamais été observé chez d’autres espèces et dans d’autres expériences à ce jour ! Enfin, je crois, car je ne lis pas tous les rapports de situation intergalactique.
Au tout début de notre projet, la communauté scientifique autour de nous n’avait pas du tout compris l’intérêt de nos choix, considérés comme ni très orthodoxes, ni très rigoureux. Alors, nos tentatives de correction et de réorientation, nos interventions qui ne respectaient plus notre cahier des charges initial, ont aussi eu du mal à passer. On a fait ce qu'on a pu... Si ce n’était pas un échec total, ce n’était pas une franche réussite non plus.
Nos choix, notre stratégie, notre fidélité à nos principes. Savoir se réinventer quand il le faut ! Rester positif dans l'adversité ! Voilà ce que motive l'équipe dont je fais partie !

Pour conclure, devant les dégâts grandissants en cours, le projet allait à sa perte, enfin surtout celle de Terre 001 qui risque bientôt de partir en fumée ! Il nous fallait prendre des décisions, agir vite et bien, pour ne pas perdre certains éléments importants de l’expérience. Donc nous avons décidé de sauver ce qui pouvait l’être.
Et c’est là que vous intervenez. Des questions ?
ufo - ovni - révélations

Qu’est-on supposé répondre à ça ?
Quelles questions GAB devait-il poser, là maintenant ?
Pour l’instant, il essayait de digérer ce qu’il venait d’entendre.

Il se mit à espérer que tout d’un coup des éléphants roses allaient apparaître et s’envoler doucement vers le ciel.

Il n’en vit aucun, et se demanda comment il devait appréhender ces révélations et la situation présente…

Qu’est-ce que je fous dans cette galère ?

A suivre…

Chic Planète