Catégories
Music

Bebo Valdés – Chico & Rita

Petit retour sur le dessin animé « Chico & Rita » sorti en 2010. De magnifiques dessins, une atmosphère années 50, Cuba et le piano Jazz de Bebo Valdés.

En découvrant les premières images réalisées par le studio de Javier Mariscal, le style m’a rappelé certaines autres « bulles » que je découvrais dans le magazine A Suivre chaque mois. J’ai ainsi repensé à 2 BDs, au moins, que j’y avais lues : Barney et la note bleue de Loustal et Paringaux, et Nostalgia in Time Square de Ferrandez et Raynal.

Barney et la note bleue
Nostalgia in Time Square

Pour revenir à Mariscal, il est un artiste très connu en Espagne et aux multiples activités : dessinateur, illustrateur et designer… Sa popularité démarre en 1979 avec la réalisation du logo pour sa ville d’adoption Barcelone, le fameux BAR CEL ONA (Bar, Ciel, Vague).

BAR CEL ONA - Mariscal
BAR CEL ONA
Cobi, Jeux Olympiques 1992

C’est aussi lui qui conçoit la mascotte des Jeux Olympiques d’été de 1992, Cobi.
En 1989, il ouvre les studios qui portent son nom et regroupent toutes ses activités créatives.

C’est avec son équipe qu’il a réalisé le graphisme et l’animation du film avec la volonté de proposer un degré de réalisme inégalé pour ce type de création graphique. Ainsi, pour redonner « vie » aux extérieurs et intérieurs Cubains des années 50, une recherche dans de nombreuses archives photographiques a permis de créer des décors très inspirés.
Quant à la qualité du mouvement, qui devait pouvoir refléter au mieux l’action en temps réel, entre autres dans les scènes de danse, de nombreuses prises de vues d’acteurs ou danseurs ont été réalisées et reprises en dessins et animations.

Chico & Rita

Et c’est vrai que les quelques extraits que l’on peut voir ci-dessous sont magnifiques de qualité et de souci du détail…

On retrouve tout au long de ce merveilleux film, plein de références à la musique et aux artistes Cubains, mais aussi aux grands de la scène Jazz New-Yorkaise des années 50 qui sont évoqués ou mis en image (Dizzy Gillespie, Charlie Parker ou Chano Pozo par exemple).

Bien sûr, tout le style Bebo Valdés est présent dans les parties du film qui se passent à Cuba, avec de magnifiques images reconstituées de la Havane…

En conclusion, de superbes images et une magnifique musique qui racontent, au travers d’une histoire d’amour et de trahison, un pan important de notre culture musicale…

Voir tous les extraits.

La Bella Cubana – Bebo Valdés

Chico & Rita OST

Playlist Spotify
Chico & Rita - Bebo Valdès

Documentaire « Old Man Bebo »

Bebo Valdés (1918-2013), pianiste, arrangeur et compositeur fut une star de l’évolution du Mambo, dans les années d’après-guerre à la Havane, avant l’arrivée de Castro. Après une longue période dans l’ombre, il retrouve la gloire en vendant des millions de disques pendant les 20 dernières années de sa vie, depuis Stockholm, où il s’était installé.

My Dad breathes through his hands

Formé au conservatoire, il découvre le Jazz, mais sa curiosité musicale l’amène aussi à explorer les connexions de la musique d’Afrique et d’Europe avec celle de Cuba depuis la fin du 19ème siècle.

Le succès de Bebo Valdés vient surtout de sa manière de jouer du piano, très influencée par les fugues Baroques, Art Tatum, les Danzas Antillaises et toute la musique « pour danser » lorsqu’il accompagnait les grands chanteurs Cubains de son époque.

Après des années à la radio, il devient de 1948 à 1957, le pianiste du casino Tropicana Club, où il joue pour les plus grands artistes Cubains et des stars Américaines comme Woody Herman ou Nat King Cole.

En 1959, il crée son propre orchestre, Sabor de Cuba, avec son fils Chucho, encore adolescent.

Inquiet par l’arrivée de Fidel Castro, il quitte son ile en 1960 pour l’Espagne, via le Mexique, où il travaille comme compositeur ou arrangeur pour la radio et la TV.

Suite à une tournée, il se marie et s’installe en Suède au début des années 60. Il ne retournera jamais à Cuba.

En 1994, il est invité par le saxophoniste Cubain de Jazz Paquito D’Rivera à un enregistrement en Allemagne. Cette réapparition le propulse de nouveau sous la lumière, jusqu’à son décès.

Il a remporté 3 Grammy Awards et 6 « Latin Grammys ». En 2000, il a participé au documentaire « Calle 54 » de Fernando Trueba sur le Latin Jazz.

Ecouter Bebo Valdés

Sabor a mi
Bebo Valdés & Javier Colina – Lágrimas Negras
Pan Con Timba

Bebo Valdés (p)
Rickard Valdés (timbales)
Alfredo Chacon (conga)
Juan-Pablo Cepeda (bongo)
Francisco Ginard Puig (perc)
Album: Recuerdos De Habana, recorded in Stockholm 09/1998

Catégories
Music

Screamin’ Jay Hawkins meets Serge Gainsbourg

The encounter of 2 « giants » : Screamin’ Jay Hawkins and Serge Gainsbourg… with 1 piano each… Probably NSFW…

Performing Constipation Blues (with Gainsbourg’s French comments…)

Duo enregistré en juin 1983, sur le plateau de la fabuleuse émission Sex Machine, animé par Philippe Manœuvre et Jean-Pierre Dionnet.

PS : je pense que ces deux-là n’avaient pas bu que de l’eau avant de se mettre aux pianos…

Version originale