Categories
Blockchain, Cryptos & Web3 Présentations

Ecosystème Blockchain (Part 6)

Dans les billets pr√©c√©dents, nous avons parcouru rapidement les diff√©rentes briques de base que l’on peut trouver dans une blockchain.
Bitcoin (2009) fut bien entendu la toute premi√®re it√©ration de cette technologie, introduisant le concept de consensus distribu√©. Mais, sa conception reste assez sommaire, d√©faut pour certains, qualit√© pour d’autres. Il y a donc depuis eu beaucoup de propositions pour apporter des √©volutions de tous ordres et ainsi cr√©er un √©cosyst√®me blockchain tr√®s large.
En particulier, l’arriv√©e d’Ethereum en 2015, premi√®re blockchain programmable, a ouvert la porte √† tout un ensemble de solutions financi√®res ou non, comme la finance d√©centralis√©e (DeFi), de multiples cryptomonnaies alternatives, mais aussi les NFTs, les dApps, les DAOs, etc. En parall√®le, d’autres approches ont permis l’√©closion des “stablecoins” et indirectement des CBDC, ces monnaies digitales propos√©es par des banques centrales.

Sommaire Рécosystème blockchain


Si vous ne l’avez pas d√©j√† fait, je vous recommande de consulter les parties pr√©c√©dentes de cette pr√©sentation sur les bases de la blockchain : part1part2part3part4part5

Pour résumer les billets ci-dessus : les blockchains sont des bases de données, construites sur 3 caractéristiques principales :

  1. Un journal historique non-modifiable et th√©oriquement inviolable (la “cha√ģne” elle-m√™me).
  2. Un protocole de consensus distribu√© sans tiers de confiance (PoW, PoS…).
  3. Un système incitatif, permettant de rémunérer les participants et de garantir leur fair-play.

Les incitations sont n√©cessairement financi√®res, car participer √† la validation du syst√®me revient cher (√©quipements, consommation √©nerg√©tique…). De ce fait, il est normal que jetons, cryptomonnaies et blockchains soient indissociables, pour garantir la confiance de la structure de donn√©es et le fonctionnement global du syst√®me.

tag cloud evolutions blockchain

Les blockchains semblent donc a priori être un modèle pertinent pour maintenir des grands livres (ledgers), qui sont tout simplement des listes pour savoir qui détient quoi.

Le “qui” est le compte de l’utilisateur, ou tout du moins un identifiant. Dans le cas d’une blockchain programmable, il peut s’agir d’une personne ou entit√©, disposant par ailleurs d’une cl√© priv√©e, ou d’un smart contract.

Le “quoi” est un jeton (token), qui peut aussi √™tre une repr√©sentation d’une monnaie (pi√®ce ou coin). La distinction pouvant √™tre floue, on peut dire qu’un jeton-monnaie est la devise intrins√®que d’une blockchain, comme Ether ou Bitcoin (ou autres AltCoins…).
Un jeton “normal” peut repr√©senter lui tout type actif, d√©fini au-dessus d’une blockchain programmable, comme le sont les NFTs par exemple.

Toutes les fonctionnalit√©s qui d√©coulent d’un √©cosyst√®me blockchain (les couches √©ventuellement d√©velopp√©es au-dessus de la structure de base) reposent sur ces concepts de grand livre et jeton.

Jetons cryptographiques

Il convient donc de bien s√©parer les 2 grandes composantes d’une blockchain : d’un c√īt√© le stockage d’informations, de l’autre les jetons cryptographiques qui permettent de repr√©senter un actif.

Ces derniers peuvent être globalement classifiés selon :

  • leur usage,
  • leur fonction,
  • leur statut l√©gal,
  • la valeur ou actif qui leur est rattach√©e ou non,
  • et aussi, sur quelle couche de la solution ils sont impl√©ment√©s (natifs ou secondaires comme les AltCoins).

Nouveaux actifs numériques

Les blockchains programmables autorisent la création de tout un ensemble de nouveaux actifs numériques abstraits (intangibles). Il en existe 2 sortes :

  • Les jetons fongibles, qui permettent l’√©change, dont la quantit√© disponible est contr√īl√©e par le code sous-jacent. Exemple : 1 BTC peut √™tre remplac√© par un autre bitcoin, car ils sont √©quivalents. Idem pour une monnaie : 1 ‚ā¨ peut √™tre √©chang√© contre un autre euro.
  • Les jetons non-fongibles qui sont des actifs uniques, th√©oriquement cr√©√©s pour repr√©senter un actif qui existe “dans le monde r√©el”. Un NFT (Non-Fungible Token) sur une blockchain fait r√©f√©rence √† un objet num√©rique (image, vid√©o…). On pourrait aussi penser aux parcelles de terrain dans un cadastre num√©rique sur blockchain, par exemple.

M√™me si le fait de cr√©er des actifs num√©riques “ex nihilo” ou presque semble “magique”, cela ne signifie pas pour autant que l’on cr√©e directement de la valeur, ni pour qui, si cela √©tait le cas.
Ce sont les fonctionnalités autour des jetons qui sont importantes.
Prenons l’exemple des NFTs : aujourd’hui, il s’agit d’attacher une image (un punk, un singe etc.) √† un jeton.
Dans les propositions d’√©volution actuelles, il est question d’attacher une structure de m√©tadonn√©es complexes √† ces jetons, par exemple √† des personnages propos√©s sous forme de NFTs dans des jeux en ligne (cf. les r√©flexions sur le Metaverse etc.).
A l’avenir, du code de plus en plus sophistiqu√© pourrait envelopper chaque jeton : pour donner des droits d’acc√®s particuliers ou des permissions sp√©cifiques, pour d√©finir et faire respecter des comportements contextuels, pour permettre des interactions financi√®res, etc.. C’est tout un espace encore tr√®s th√©orique √† explorer…

Mais la “magie” d’un jeton sur une blockchain d√©pend de l’existence ou non de programmes applicatifs externes qui vont lui conf√©rer des fonctionnalit√©s. C’est uniquement lorsque ces interactions existent, que les jetons d’une blockchain deviennent r√©ellement utiles.

On pourrait donc consid√©rer qu’√† l’avenir un jeton (non-fongible) serait une repr√©sentation num√©rique abstraite (une abstraction) d’actifs, avec de multiples droits et/ou devoirs potentiels rattach√©s.

Certains promoteurs du “tout blockchain” mettent m√™me en avant que ces futurs jetons pourraient donner √† leurs utilisateurs des droits de propri√©t√© sur une partie d’un internet re-d√©centralis√© (ce qu’il est en fait majoritairement d√©j√† – seules les applications que nous utilisons sont en grande partie propri√©taires). Si cela semble g√©nial √† premi√®re vue, il y a encore un bon bout de chemin √† faire.

Car, ce futur th√©orique implique avant tout de pouvoir cr√©er de multiples ponts et partenariats entre le monde blockchain/crypto et les multiples organismes de r√©gulation qui garantissent nos droits et affirment nos devoirs. Pas utopique, mais certainement un avenir incertain, qui risque d’√™tre plus long et sinueux qu’imagin√© aujourd’hui…

Tout l’√©cosyst√®me blockchain existant, et en particulier les cryptomonnaies, repose fondamentalement sur un agr√©ment collectif tacite de quelques milliers (millions ?) d’individus, qui leur fait respecter les abstractions num√©riques existantes propos√©es par ces grands livres d’un genre particulier.
Mais il n’y a aucune raison que le reste du monde soit lui dans l’obligation de les accepter √©galement.
Enfin, il y a fort √† parier que le nombre de blockchains potentielles pour d√©clarer ses actifs num√©riques continue √† augmenter r√©guli√®rement. Il semble donc compliqu√© d’imaginer pouvoir cr√©er un √©cosyst√®me totalement interop√©rable entre tous ces diff√©rents jetons…

On peut d√©j√† le voir dans les diff√©rents √©cosyst√®mes DeFi en comp√©tition…

DeFi – Decentralized Finance

La Finance D√©centralis√©e est l’un des concepts qui explose (au propre comme au figur√©) dans le monde des cryptomonnaies.

Le terme “DeFi” (qu’on oppose parfois √† CeFi, Centralized Finance, le syst√®me traditionnel) est apparu courant 2018 et est aujourd’hui devenu synonyme de syst√®me financier structur√© autour d’une blockchain publique.

Les passionn√©s derri√®re l’id√©e DeFi ont pour objectif de remplacer tout ce que le syst√®me bancaire et financier traditionnel (centralis√©, donc !) propose ‚ÄĒ pr√™ter, emprunter, acheter/vendre tous types d’actifs ou des produits d√©riv√©s, etc. ‚ÄĒ par des interactions en pair-√†-pair, sans point de friction ou risque d’erreur.

La blockchain Ethereum, parce qu’elle est programmable, fut le premier terrain d’exp√©rimentation pour de nombreux projets DeFi. Effet boule de neige : Ethereum a permis la prolif√©ration de tels services, qui ont aliment√© massivement l’usage et la capitalisation du r√©seau Ethereum, avec bien entendu l’impact malheureux de faire augmenter vertigineusement les “gas fees” (les frais pay√©s pour les transactions sur cette blockchain).

Il est donc devenu √©vident qu’Ethereum, en l’√©tat, est de moins en moins la solution optimale pour les attentes des services DeFi (et autres usages) : entre les co√Ľts (gas fees), la lenteur, et la difficult√© de passer √† une √©chelle sup√©rieure (ou de faire des √©conomies d’√©chelle) en r√©ponse √† la demande, il y est devenu presque impossible de r√©aliser des transactions ou √©changes simples ou de faible valeur. D’autres blockchains “Layer 1” sont apparues (comme Solana, etc.) qui ont gagn√© en popularit√©. Et Ethereum promet toujours la transition vers ETH2, pour solutionner les probl√®mes de la version actuelle.

DeFi : intelligence du code et compétences financières

Soyons francs : pour l’instant, la majorit√© des solutions existantes servent √† sp√©culer (et avec des niveaux inimaginables…) et c’est ce qui fait vivre notre √©cosyst√®me blockchain actuel.
Mais comme toute solution technologique, ainsi appliquée au monde de la finance décentralisée, il y a des idées intéressantes à explorer. Voici 2 exemples :

MakerDAO : d√©velopp√© comme un composant du syst√®me DeFi global, le but est de proposer un jeton mon√©taire stable (stablecoin), nomm√© DAI, o√Ļ 1 DAI = 1 USD (“pegged 1:1”), par nantissement. L’approche de base est simple : les prix d’Ether et d’autres jetons sur le r√©seau Ethereum (AltCoins) sont tr√®s (trop) volatiles, et il convient de limiter les risques li√©s √† cette volatilit√©. En nantissant, pour chaque DAI cr√©√©, un nombre d’ETH suffisant, MakerDAO esp√®re pouvoir maintenir une certaine valeur stable pour des √©changes plus ais√©s.
C’est aussi une Organization Autonome D√©centralis√©e (DAO – cf. plus bas), o√Ļ un jeton sp√©cifique (MKR) permet de voter et d’effectuer des mises √† jour sur les param√®tres √©conomiques de la solution DeFi.

Uniswap : √† la base d√©fini comme un “Automated Market Maker”(AMM), c’est surtout un √©change d√©centralis√© (decentralized exchange – DEX).
Un √©change traditionnel a pour but de g√©rer un grand livre des acheteurs et vendeurs, qui cherchent √† √©changer un jeton pour un autre, dans des conditions √©conomiques acceptables. Dans le monde d√©centralis√©, il n’y a pas d’interm√©diaire pour maintenir la liste des interactions potentielles. La solution Uniswap permet de motiver les participants √† contribuer √† des portefeuilles de liquidit√© (liquidity pools), o√Ļ des jetons sont associ√©s par paire (altcoin1 / altcoin2) pour r√©pondre √† des demandes √©ventuelles. Les apporteurs de liquidit√©s sont r√©mun√©r√©s (avec un token sp√©cifique), pour apporter et bloquer (stake) leurs jetons. Un utilisateur souhaitant proc√©der √† un √©change peut alors r√©cup√©rer les jetons qu’il souhaite obtenir contre ceux qu’il propose, s’ils existent.
Il y a de multiples autres param√®tres financiers pour garantir la liquidit√©, la flexibilit√©, l’√©quilibre des ratios etc. Un syst√®me complexe, donc…
Le tout est g√©r√© encore par un protocole DAO (avec son propre jeton “UNI”).

Dans l’absolu, c’est une solution vraiment innovante, qui m√©lange code informatique et concepts financiers.‚Äć Il y en a plein d’autres…

écosysteme blockchain - DeFi
Les bénéfices РDeFi vs CeFi

AltCoins, StableCoins et CBDC

Je ne vais pas m’√©tendre √©norm√©ment sur ces 3 concepts, car je souhaite y revenir dans des billets d√©di√©s.

L’apparition de blockchains programmables a aussi permis la cr√©ation de cryptomonnaies alternatives, que l’on regroupe en g√©n√©ral sous l’appellation “AltCoins”. Il en existe de plus en plus, proposant de r√©soudre tel ou tel probl√®me th√©orique dans le livre blanc qui, en g√©n√©ral, les accompagne. C’est un march√© important, tr√®s sensible aux fluctuations, li√©es aux influenceurs sp√©cialis√©s, et √† la communication sur les r√©seaux.

J’ai d√©j√† parl√© rapidement plus haut des “StableCoins” comme le DAI, qui sont plus des jetons standards que des cryptomonnaies, dont l’importance provient du fait qu’ils sont suppos√©s stables, car th√©oriquement garantis par nantissement.

L’un des probl√®mes majeurs depuis un certain temps, c’est l’utilisation de ces AltCoins, voire dans certains cas de StableCoins, en contexte DeFi ou non, dans des escroqueries de type Pyramide de Ponzi…
Les r√©gulateurs financiers commencent √† s’interroger sur ce “Wild West” et √† vouloir mettre en place des r√®gles, voire une fiscalit√© probablement n√©cessaire. Exemple :

Mark Cuban calls for more stablecoin regulation after trading DeFi token that crashed to zero

En parall√®le de ce bouillonnement autour des cryptomonnaies, les Banques Centrales, au regard de l’int√©r√™t grandissant du public pour les monnaies num√©riques, commencent √† se pencher sur le ph√©nom√®ne et √©chafaudent des projets pour mettre en place des CBDC, des Central Bank Digital Currencies. Il est important de noter que ce ne sont pas des cryptomonnaies, m√™me si potentiellement elles peuvent fonctionner sur des blockchains, mais uniquement priv√©es. On parle bien ici de Monnaie Electronique ou Num√©rique, en mode parit√© 1:1 avec la monnaie fiduciaire utilis√©e localement (cf. le eNaira lanc√© au Nigeria r√©cemment, par exemple).

Vaste sujet que ces “monnaies” d’un nouveau type, dont on nous promet qu’elles sont l’avenir du paiement et de l’investissement… Tout cela reste encore largement √† prouver, car il faut que la technologie suive…

SideChains, Layer 2…

Comme je l’ai expliqu√© plus haut, les blockchains de type Layer 1 (Bitcoin, Ethereum…) sont lentes (a priori √† dessein) et potentiellement inefficaces pour traiter des gros volumes de transactions √† faible co√Ľt.

Certains d√©veloppeurs ont donc pris le taureau par les cornes pour proposer des solutions tierces, permettant d’acc√©l√©rer le traitement des transactions, dans des conditions financi√®res plus acceptables pour d√©velopper tout cet √©cosyst√®me blockchain.

Ainsi sont n√©es des solutions de type Layer 2 ou SideChain, qui le plus souvent sont des solutions assez classiques sur bases de donn√©es “traditionnelles”, limitant les acc√®s directs aux blockchains cibl√©es, avec des “buffers” et √©ventuellement des pr√©-validations.

Le Lightning Network en est un exemple :

Soyons clairs, la majorit√© des initiatives dans ce sens sont encore au stade exp√©rimental (je n’ai pas dit vaporware…) ou au stade de l’annonce d’un avenir meilleur. Si le sujet vous int√©resse, je vous engage √† le creuser par vous-m√™me…

DAOs

L’id√©e derri√®re une DAO (pour Decentralized Autonomous Organization – Organisation Autonome D√©centralis√©e), un concept qui prend actuellement de l’ampleur, est de d√©r√©guler la notion m√™me d’entreprise sous de multiples formes. Une image facile est de penser au principe d’une coop√©rative num√©rique… J’ai √©voqu√© le sujet plus haut dans le chapitre DeFi.

Il s’agit en fait de cr√©er une organisation qui repose sur l’utilisation de multiples Smart Contracts qui interagissent entre eux et avec des personnes (dans le monde r√©el). Les “fondateurs”, ou “holders” d’un certain jeton d√©di√©, travaillent ensemble en mode d√©centralis√© pour atteindre un but commun, et leurs actions et d√©cisions sont partiellement ou totalement prises en charge par du code.

Ainsi, la majorit√© des DAOs disposent d’un jeton de gouvernance, qui donne des droits de vote √† ceux qui les d√©tiennent, et d’un syst√®me pour proposer des r√©solutions et actions, sur lesquelles il est possible de voter.

décentralisation - écosystème blockchain - DAO

Il s’av√®re qu’il y a une grande vari√©t√© de modes de fonctionnement dans les DAOs existantes : certaines ont de multiples classes de jetons, d’autres un seul ; les votes peuvent √™tre g√©r√©s par smart contract, mais cela semble peu utilis√© etc…

Et il y a aussi une grande vari√©t√© de buts poursuivis…

  • DAOs de protocole comme MakerDAO ou Uniswap, vus plus haut,
  • DAOs d’investissement, pour regrouper des ressources,
  • DAOs pour collectionneurs, un sous-ensemble du pr√©c√©dent, principalement tourn√©s vers les NFTs actuellement,
  • DAOs qui pr√™tent, le plus souvent √† d’autres DAOs, pour investir, en g√©n√©ral dans leur infrastructure r√©seau,
  • DAOs sociales, impliquant des personnes physiques qui souhaitent aider des cr√©ateurs ou des chercheurs dans le monde “crypto”,
  • DAOs en mode “agence sous-traitante”, dans le design graphique ou le d√©veloppement de smart contracts,
  • DAOs de service, ciblant l’√©cosyst√®me blockchain ou “crypto”,
  • DAOs m√©dias, rassemblant des journalistes ou cr√©atifs pour cr√©er du contenu traitant de l’√©cosyst√®me blockchain,
  • etc.

Avec tant de DAOs en cr√©ation partout dans le monde, tout un √©cosyst√®me parall√®le a √©t√© cr√©√© pour proposer des services de cr√©ation et d’accompagnement… Tout cela est r√©cent, et il est donc difficile de d√©gager des tendances ou de situer les opportunit√©s r√©elles.

D’autant que les DAOs risquent d’√™tre tr√®s vite confront√©es √† leur probable absence de contexte l√©gal et fiscal, et cela va poser pas mal de probl√®mes… A suivre…

Conclusion

Ce billet √©tait long, car j’ai tent√© de fournir les informations les plus pertinentes dans ce tour presque √† 360¬į d’un √©cosyst√®me blockchain en √©bullition, sans √™tre, bien entendu, exhaustif.

Toujours est-il que les pros√©lytes de la blockchain (en particulier les cryptobros et leurs AltCoins) nous garantissent que cette technologie est comme TCP/IP ou l’internet et qu’il faut lui laisser le temps de se d√©mocratiser et de rentrer dans les mŇďurs, tant des utilisateurs que des entreprises. “Soyez confiants, attendez toutes les √©volutions de l’√©cosyst√®me blockchain √† venir…” OK.

Bitcoin is not like the early Internet

Mais, la grande diff√©rence, c’est qu’internet a une utilit√© constat√©e, av√©r√©e depuis l’origine… Comme on la vu plusieurs fois dans ce billet, blockchain/crypto, technologiquement ne sont pas tr√®s fiables et il y a √©norm√©ment d’inconnues. La principale ? Il n’y a gu√®re de valeur intrins√®que, et encore moins de valeur cr√©√©e facilement constatable…

Dans la prochaine partie, je vais jeter un regard critique sur tout cet √©cosyst√®me blockchain, o√Ļ l’emballement m√©diatique, l’appartenance √† des sortes de “cultes”, voire le fanatisme libertarien, permettent l’essor d’une proposition technologique qui n’a rien d’une solution concr√®te √† nos probl√®mes bien r√©els du quotidien et que l’on peut encore difficilement projeter sur le long terme.


Bien entendu, n’h√©sitez pas √† partager, commenter, faire toute remarque ou demande d’√©claircissement ci-dessous et bien s√Ľr √† me contacter.

Licence