Catégories
KoToNTeeJ Music Education Réflexions

Hip Hop, Jazz or Acid Jazz?

Attention, billet très long… mais l’Acid Jazz le vaut bien…

J’avais commencé à écrire sur ce sujet il y a de très nombreuses années, mais suite au malheureux décès du MC Guru, alias Jazzmatazz, survenu à 43 ans en avril 2010, je l’avais terminé et publié sur mon ancien blog. Ceci est une version mise à jour en 2019.

Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois, je ne suis pas un fanatique de Rap, ni de Hip Hop, sauf celui des origines façon « Rapper’s Delight« … A l’inverse, les Jazz occupent une bonne place dans ma discothèque… Aussi à la fin des années 80, je ne sais plus comment je suis tombé en « amour » d’un courant musical à la base anglais, live et « dance », qui a pris une ampleur « presque » internationale (Japon, Australie, Italie, Brésil…). Genre fourre-tout pour certains, j’ai fouillé les disquaires à la recherche de mes labels, artistes et morceaux favoris : ceux qui offraient la fusion entre des artistes de Jazz (live ou samplés) et des Rappeurs ou MCs très doués (avec des touches de Funk, de Soul, d’électro…). J’ai ainsi découvert en 1993, Guru avec son premier album solo, hors de son groupe Gangstarr, nommé Jazzmatazz.

Gangstarr – Jazz Thing

 And I would like to play a
Little tune I just composed not so long ago
Ms. Billie Holiday
Byrd?
The music called Jazz
It's roots are in the sounds of the African
Or should I say the mother, bringin' us back again
From the drummin' on the Congo
We came with a strong flow and continue to grow
Feet move, to the beat of the t'balo
Now dig the story and follow
For then it landed, on American soil
Through the sweat, the blood and the toil

L’Acid Jazz est un courant musical qui vit le jour à Londres au début des années 90. Des labels majeurs comme « Talkin’loud » (Incognito, Galliano, Urban Species…) ou « Acid-jazz » ont permis de diffuser ce genre musical, également appelé Groove Jazz. Les compositions rassemblent en général des influences funk, soul, jazz, hip-hop… C’est une musique qui utilise les techniques propres aux DJs comme le sampling ou le scratching, mais qui peut surtout être jouée en live.

d’après Jazz Around Midnight

Guru – The Good, The Bad, Le Bien, Le Mal ft. Mc Solar (Jazzmatazz Vol. 1)

Guru – Loungin’ (Feat. Donald Byrd)

guru - jazzmatazz - best of

Voici une liste non exhaustive et en vrac d’artistes liés à l’AcidJazz : Incognito, Ronny Jordan, Brand New Heavies, Galliano, James Taylor Quartet, Jamiroquai (pour certains morceaux…), Thievery Corporation (idem), Jazzanova (idem), Arrested Development, Corduroy, Digable Planets… voire St Germain ou Marc Moulin avec l’album Top Secret.

Marc Moulin – Into The Dark

US3 – Cantaloop (repris du Cantaloupe Island de Herbie Hancock)

Ronny Jordan – So What (Miles Davis)

United Future Organization – Loud Minority

Omar – There’s nothing like this

Comme je signalais plus haut, ce « mouvement », qui a presque totalement disparu aujourd’hui, s’est dissout dans divers autres genres ou styles, que l’on confond ou rattache, c’est selon : Smooth Jazz, JazzFunk, Lounge, nuJazz, BrokenBeats, Drums n’ Bass, « House meets Jazz », Chillout, Downtempo, Ambient, Jazz Fusion…

St Germain – So Flute (Herbie Mann)

https://www.youtube.com/watch?v=r7YZqD7dZcQ

Sun is shining (from Bossa n’Marley)

https://www.youtube.com/watch?v=ObHxNKBsRNU

Kyoto Jazz Massive – Substream

Pour conclure ce rapide survol en forme d’hommage à Guru/Jazzmatazz, et pour « tout comprendre » de l’AcidJazz, je vous invite à lire l’article sur Wikipedia en anglais, la version française étant, selon moi, incohérente.

Si comme moi, cette fusion, et certains de ses dérivés, vous ont « tapé dans l’oreille », il existe plein de compilations que l’on peut encore dénicher sur le marché, ou sur des sites divers, en commençant par des labels importants comme Talking Loud, Ubiquity ou les séries comme « This is Acid Jazz », « Mojo Club Dancefloor Jazz », « Rebirth of Cool », MasterCuts ou les premiers « Red Hot + « , sans oublier chez Verve ou Blue Note, des disques marqués « Groove Jazz ». Je possède donc une collection assez conséquente, même si malheureusement, certaines de mes « séries » sont incomplètes…

Pour ajouter un point final à ce long post, un petit « goodie » :
Freak Power – Turn On, Tune In, Cop Out

J’espère vous avoir fait passer un bon petit moment musical. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, bien entendu… y compris pour signaler la disparition de l’une ou l’autre vidéo…

Je pense que j’aurai l’occasion de revenir sur le sujet, d’une manière ou d’une autre, dans d’autres billets.

Catégories
Music Education

The SugarHill Gang – Rapper’s Delight (1979)

Pour cette nouvelle série « Music Education » sur le blog, toujours dans le contexte de sauver mes billets Google+, c’est donc ce fameux titre de SugarHill Gang que j’ai choisi pour démarrer… Qui ne connait pas ce titre… Enfin, j’espère que même ma nouvelle génération de rappeurs l’a écouté au moins une fois. En effet Rapper’s Delight marque le début d’un « nouveau » style musical qui va exploser sur la terre entière… Je dis « nouveau » car fondamentalement, comme toutes les évolutions musicales, ce genre en devenir s’appuie sur ce qui a été fait avant (Blues, Gospel…), recombine, reformate et produit un changement d’orientation, comme on en a connu à différentes autres époques.

Comme je l’ai écrit dans un autre billet, à propos de mon blog KoToNTeeJ, la musique, toutes les musiques, avec tout de même quelques préférences (musiques africaines, Jazz…) a toujours eu une importance capitale dans ma vie. Ce morceau bien évidemment aussi, après la longue période scratch et hip-hop.

Je vous souhaite donc la bienvenue dans cette nouvelle catégorie sur le blog qui se nomme « Music Education« .

The SugarHill Gang – Rapper’s Delight

I said-a hip, hop, the hippie, the hippie
To the hip hip hop-a you don't stop the rock,
It to the bang-bang boogie, say up jump the boogie
To the rhythm of the boogie, the beat
Now what you hear is not a test: I'm rappin' to the beat
And me, the groove, and my friends are gonna try to move your feet
See, I am Wonder Mike, and I'd like to say hello
To the black, to the white, the red, and the brown, the purple and yellow
But first I gotta bang bang the boogie to the boogie
Say up jump the boogie to the bang bang boogie
Let's rock, you don't stop
Rock the riddle that will make your body rock
Well, so far you've heard my voice, but I brought two friends along
And next on the mike is my man Hank: come on, Hank, sing that song