Catégories
RĂ©flexions

6 points pour fonder une entreprise sans argent

Peut-on crĂ©er une entreprise sans argent, voire sans un certain (haut) niveau d’études ? C’est la question que se pose une grande partie de ceux et celles qui souhaitent entreprendre


Globalement, la rĂ©ponse est « oui Â», mais Ă  certaines conditions :

  • avoir un vrai sens des affaires, sinon tout devient compliquĂ©,
  • ĂȘtre intĂ©grĂ© dans un rĂ©seau, avec des connexions solides et utiles,
  • et travailler, travailler, travailler, jour et nuit

doubt dreams (entreprise)

Passons en revue les 6 points fondamentaux qui doivent vous permettre de dĂ©marrer votre activitĂ©, mĂȘme sans ressources importantes.

Le timing est vital pour l’entreprise

Dans votre travail prĂ©paratoire avant le lancement de l’entreprise, Ă©valuez bien le moment idĂ©al pour vous lancer.

Un produit innovant par exemple, s’il n’est pas dans les prĂ©occupations immĂ©diates de votre cible, intĂ©ressera probablement, car les gens sont curieux de nature, mais ne dĂ©clenchera pas ou peu de ventes. Vous allez donc passer beaucoup de temps Ă  « Ă©vangĂ©liser Â» le marchĂ© et potentiellement semer les graines de votre concurrence.

A l’inverse, si vous arrivez sur un marchĂ© dĂ©jĂ  existant, si votre produit ou solution n’est pas rĂ©ellement diffĂ©rent, vous allez devoir vous battre face Ă  une fĂ©roce concurrence.

Top tĂŽt, trop tard, bon moment ? C’est votre travail de rĂ©flexion et de terrain qui vous guidera.

Savoir s’entourer

La solitude de l’entrepreneur n’est pas un mythe
 C’est encore pire lors de la crĂ©ation de l’entreprise. Assurez-vous du soutien d’au moins une personne qui partage votre vision et saura vous conseiller et vous guider au besoin. Plusieurs, c’est encore mieux !

Il ne s’agit pas que de « networker Â» et de crĂ©er des liens plus ou moins distants, mais bien de crĂ©er un socle fort sur lequel vous allez faire Ă©voluer vos idĂ©es. Et par des Ă©changes interactifs avec cet entourage, connaissant talents, forces et faiblesses respectives, vous pouvez commencer Ă  crĂ©er une Ă©quipe qui dĂ©bordera d’énergie et pourra vaincre de nombreux obstacles.

Remarque : il faut aussi penser Ă  se faire accompagner par un ou des professionnels qui sauront vous Ă©couter, vous orienter et probablement vous faire gagner un peu de temps ou d’énergie face Ă  des problĂ©matiques particuliĂšres. Vous pourrez Ă©ventuellement bĂ©nĂ©ficier de leur rĂ©seau et ainsi Ă©largir votre potentiel.

Innover face Ă  de vrais besoins

Si comme le dit Albert Einstein « la crĂ©ativitĂ©, c’est l’intelligence qui s’amuse Â», il convient encore de rappeler que l’innovation n’existe que si elle rĂ©pond Ă  un ou des besoins, concrets ou urgents Ă  pallier.

Innovation = Créativité + Marché

Vous pouvez avoir une idĂ©e gĂ©niale, mais si aucun client n’est prĂȘt Ă  vous payer pour consommer votre produit ou votre service, vous avez eu une idĂ©e gĂ©niale qui n’a pas de dĂ©bouchĂ©s et qui ne peut ĂȘtre rentabilisĂ©e.

Alors, on peut relativiser : peut-ĂȘtre qu’au dĂ©part, des consommateurs vont acheter/payer. Mais serez-vous capable de renouveler l’opĂ©ration, de trouver de nouveaux clients ou de fidĂ©liser les premiers ? Et donc de gĂ©nĂ©rer du revenu rĂ©current sur la durĂ©e et de la marge pour faire vivre votre entreprise et la dĂ©velopper
 Tout le travail en amont du lancement de votre entreprise sera donc de valider que votre produit/service correspond Ă  une vĂ©ritable attente d’un marchĂ© que vous dĂ©finirez (clients, prix
).

Dinosaurs & meteors
(c) Hugh MacLeod – Gapingvoid

Travailler dur

Oui, ça a l’air bĂȘte dit comme ça
 Mais entreprendre, c’est du temps et de l’énergie, beaucoup, tout le temps. Une idĂ©e gĂ©niale, complĂ©tĂ©e d’une excellente stratĂ©gie de distribution ne suffit pas ! Le succĂšs Ă©ventuel implique un engagement Ă  1000% de toutes les ressources internes, pour satisfaire les clients et pour contrer la concurrence. Il faut aussi savoir faire Ă©quipe avec des partenaires et ĂȘtre rĂ©silient face aux coups durs inĂ©vitables.

Le client au centre des prĂ©occupations de l’entreprise

Mettre en place une excellente organisation pour satisfaire les clients est devenu incontournable dans notre environnement Ă©conomique oĂč le numĂ©rique joue un rĂŽle de plus en plus important. Communiquer, Ă©couter, prendre en compte, rĂ©compenser au besoin
 Les entreprises doivent devenir « customer-centric Â» : mettre le client au centre de toute proposition, rĂ©flexion, offre et penser comme lui. Pour beaucoup d’entrepreneur, c’est encore un Ă©norme effort Ă  faire, l’habitude ancienne Ă©tant de donner la prioritĂ© au produit.

People matter, objects don't
(c) Hugh MacLeod – Gapingvoid

Viser le ciel, pour atteindre les Ă©toiles

“Think big, start small, scale or fail fast, learn fast, restart.”

Voir grand, commencer petit, Ă©voluer ou Ă©chouer rapidement, apprendre vite, recommencer


Cette « maxime Â» vous devez la faire vĂŽtre, vous la tatouer sur le front au besoin et l’inculquer Ă  ceux qui vous Ă©paulent dans votre effort.

La crĂ©ation d’entreprise ne repose pas sur une science exacte. Elle est faite d’énergie, d’essais, d’erreurs, de succĂšs imprĂ©vus ou d’échecs cuisants et d’apprentissage permanent. Cliquez pour tweeter

Il vous faudra probablement sortir rĂ©guliĂšrement de votre zone de confort, car on n’entreprend pas dans le confort de son fauteuil, ses chaussons aux pieds et un verre Ă  la main devant la TV. Le cheminement peut ĂȘtre long, voire douloureux, pour atteindre le but fixĂ©, mais ce voyage entrepreneurial va vous apprendre beaucoup, en particulier sur vous-mĂȘme !


RĂ©flexions sur l’entreprise et l’entrepreneur

L’entrepreneuriat est l’un des programmes de dĂ©veloppement personnel les plus efficaces que vous suivrez jamais.

Pourquoi ? SynthĂ©tiquement, pour entreprendre, il faut ĂȘtre en mesure de couvrir la totalitĂ© du terrain, et tout intĂ©grer correctement :

  • Vous devez bien comprendre votre produit.
  • Vous devez bien comprendre la production.
  • Vous devez bien comprendre le marketing.
  • Vous devez bien comprendre votre entonnoir de vente (sales funnel).
  • Vous devez bien comprendre les RH et votre culture d’entreprise.
  • Vous devez bien comprendre la gestion financiĂšre.
  • Etc.

La liste n’est pas exhaustive…

Mais vous, vous avez des limites, que vous soyez seul ou avec une petite Ă©quipe.
Et vous n’avez pas assez d’argent, de ressources, de gens ou de temps


A priori, dÚs le départ, tout est en votre défaveur, tout joue contre vous.
Environ 90% des entrepreneurs Ă©chouent dans leurs efforts. Et pourtant, nous sommes tous assez fous pour croire que nous serons dans les 10% qui s’en sortent, qui ont un impact sur l’économie, le monde et poussent l’humanitĂ© vers l’avant !

Dans ces conditions, vous n’avez pas d’autre choix que de pousser et de grandir, juste pour pouvoir au moins recommencer à lutter le lendemain


QOTD Maya Angelou
Maya Angelou by Barchen @ Etsy

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Qui sait ? Tout dĂ©pendra du moment oĂč vous direz « Stop ! Â», mettant fin Ă  votre histoire entrepreneuriale. Et qui sait quand cela aura lieu ?

L’ñge et la sagesse venant, vous rĂ©aliserez peut-ĂȘtre que tout cela n’avait pas vraiment d’importance, mais que vous n’aviez pas d’autre(s) choix. C’était votre destin. Qu’il vente ou qu’il neige, quoi qu’il en coĂ»te, vous deviez le faire


Bienvenue dans l’entrepreneuriat.

Licence
Catégories
RĂ©flexions

Entreprendre 101 – les bases

Donc, vous avez dĂ©cidĂ© d’entreprendre, de crĂ©er votre propre activitĂ© professionnelle. GĂ©nial !

Quelles sont vos raisons et motivations ?

Est-ce faute d’avoir trouvĂ© un emploi ?
Juste pour vous assurer une rĂ©munĂ©ration ou un revenu rĂ©current ?
Avez-vous rĂ©pondu aux sirĂšnes de « l’entreprendre-mania Â» qui se rĂ©pand partout ?
Oh, vous avez eu une idée


Etes-vous prĂȘt(e) maintenant Ă  plancher sur un projet 24h/24 et 7j/7 et ce, bien en amont du dĂ©marrage initial ?

OK, ne vous enfuyez pas tout de suite
 Continuez Ă  lire, vous allez forcĂ©ment dĂ©couvrir des choses intĂ©ressantes !

Remarque : si dans mes billets, je dis « un Â» entrepreneur, cela ne signifie absolument pas que je ne m’adresse qu’aux personnes de sexe masculin, et que j’oublie toutes celles qui sont aussi tentĂ©es de sauter le pas ! Je pourrais mettre un(e) entrepreneur(e) ou entrepreneu(r-se). Selon les rĂšgles grammaticales de la langue française, les mĂ©tiers dont le masculin se termine en « eur » se dĂ©clinent en « euse » au fĂ©minin. Mais je vais faire au plus simple


Vendre vs entreprendre
Businessman vs Entrepreneur

Entreprendre : de l’idĂ©e Ă  la crĂ©ation

Lorsqu’un entrepreneur potentiel prĂ©voit de dĂ©marrer une entreprise, c’est le plus souvent parce qu’il a eu une idĂ©e ou une inspiration. L’identification d’une opportunitĂ© est en gĂ©nĂ©ral la partie facile pour ceux qui ont l’entrepreneuriat « dans le sang Â» ou souhaitent dĂ©velopper leur idĂ©e, car ils sont crĂ©atifs et ont la capacitĂ© de sentir ce qui pourrait fonctionner.

Mais beaucoup de questions apparaissent trĂšs vite, dĂšs lors qu’on rĂ©alise qu’il y a un certain nombre de prĂ©requis et de procĂ©dures Ă  respecter pour crĂ©er et dĂ©marrer une entreprise. Cliquez pour tweeter

Dans tous les cas, il convient de se regarder dans le miroir et de :

  • Etre objectif sur ses capacitĂ©s, compĂ©tences, connaissances et talents, mĂȘme les plus minimes et les utiliser, tout en acceptant ses points faibles, qu’il convient bien sĂ»r de compenser.
  • Etre crĂ©atif, mais pratique dans sa recherche d’idĂ©es.
  • Croire en tout ce que sera tentĂ©.
  • Faire toutes les recherches nĂ©cessaires sur l’idĂ©e de business et s’assurer que le rĂ©sultat sera profitable.
  • Planifier la maniĂšre de gĂ©rer l’entreprise.
  • Penser Ă  mettre en place et gĂ©rer les fonctions importantes, telles que les finances, le marketing, les opĂ©rations, les achats et les ressources humaines, en fonction de l’activitĂ© et des besoins.
questions accompagnement
Via undraw
La volontĂ© d’apprendre est la premiĂšre Ă©tape dans la comprĂ©hension de ce qu’est l’entrepreneuriat et l’entreprise. Apprendre, regarder et faire permettent d’espĂ©rer atteindre le succĂšs ! Cliquez pour tweeter

Bon courage et bonne chance !


Outil : le SWOT

SWOT est l’acronyme de Strengths, Weaknesses, Opportunities & Threats, Ă  savoir : Forces, Faiblesses, OpportunitĂ©s et Risques.

On peut utiliser la mĂ©thode de la grille d’analyse SWOT pour s’Ă©valuer personnellement ou pour tout projet. Cette analyse peut servir Ă  dĂ©terminer la valeur d’une Ă©quipe, ou le positionnement d’une entreprise. C’est parfois compliquĂ© Ă  rĂ©aliser, mais cela permet une prise de conscience trĂšs utile.

Pour procĂ©der, c’est trĂšs simple : prendre une feuille de papier A4 (ou un nouveau document Ă©lectronique…) et la sĂ©parer en 4 grands rectangles.

Forces

Faiblesses

Opportunités

Risques

Et maintenant, il faut complĂ©ter chaque case le plus objectivement possible, si l’on travaille sur sa personnalitĂ© : quelles sont mes forces et faiblesses, quelles sont les opportunitĂ©s dont je dispose et les risques qui peuvent apparaĂźtre.

Pour un projet, une activitĂ©, une Ă©quipe, une entreprise, il en sera de mĂȘme.


S’il est des dĂ©marches que seules l’entrepreneur peut faire, tout travail sur lui-mĂȘme par exemple, il en est beaucoup d’autres pour lesquelles il peut se faire accompagner.

Licence

Image d’en-tĂȘte via success-hunters