Categories
Ecrits

Seconde chance – 9

Retour vers le futur

Le Scrutinizer était content. Sa solution, bien qu’imparfaite, avait été acceptée. Le retour vers le futur qu’il allait proposer à GAB évitait son élimination physique et surtout n’impacterait pas trop le budget du projet. Il s’en était bien tiré face au management souvent « impitoyable » face aux contretemps, même si le plus souvent déconnecté des réalités de terrain…

Il pouvait retourner sur Terre 421 avec la satisfaction du devoir presqu’accompli et enfin se débarrasser de ce stupide véhicule de lapin-garou.

Pendant ce temps, GAB commençait doucement à se réveiller. La fatigue et le stress l’avait emporté dans un sommeil tumultueux, mais qui l’avait tout de même un peu relaxé. En revanche, il commençait à avoir faim.

Il consulta son téléphone pour connaître l’heure, et surtout par habitude. Il indiquait 55:87:69, ce qui était logique vu là où il se trouvait. Il le replaça en grimaçant dans sa poche de pantalon.

Le Scrutinizer ne donnait toujours pas signe de vie. Il se leva lentement, s’étira longuement et repartit vers le ruisseau où il avait déjà bu. Chemin faisant, il lui sembla reconnaître un pommier et cueillit quelques fruits. Il savait que pour l’instant il ne risquait pas de croiser de bestioles inopportunes, serpents ou autres, et prit donc tout son temps, à cheminer les pieds nus dans l’herbe, croquant dans les pommes récoltées. Que pouvait-il faire d’autre, de toutes façons…


Le Scrutinizer se sentait enfin à l’aise : il venait de reprendre le contrôle de son véhicule habituel… C’était bien mieux comme ça ! Il s’ébroua longuement pour vérifier que tout était en ordre, et jeta un regard circulaire pour voir où se situait GAB. Personne !

GS : Cher ami, où êtes-vous ? J’ai de nouvelles informations vous concernant, venez me rejoindre au plus vite !

Rien, pas un signe… Lui était-il arrivé quelque chose ? Se serait bien sa veine de perdre ainsi un humain sur une nouvelle Terre… Toute la paperasse qu’il aurait à remplir s’il ne le retrouvait pas…

Un peu inquiet, le Scrutinizer se décida malgré tout à patienter un peu…

Finalement, au bout d’un temps qui lui parût interminable, il entendit des bruissements dans l’herbe et finit par apercevoir la silhouette attendue… GAB revenait d’un pas nonchalant…

GS : Où étiez-vous cher ami ? Il nous faut prendre rapidement des dispositions, maintenant que j’ai pu m’entretenir avec mon management… J’ai une proposition à vous faire !

GAB était bien détendu maintenant et avait pris pas mal de recul sur ce qui se passait. Il avait pris sa décision : il ne participerait pas à cette mascarade, quoi qu’il en coûte… Il ne se voyait pas en créateur d’une lignée de milliards de nouveaux humains, patriarche adulé dans la nuit des temps. Non, pas pour lui un truc comme ça… Ermite peut-être, si les peuples décidaient de lui foutre la paix… Il signifia au Scrutinizer qu’il pouvait commencer…

GS : Bien, bien, bien. Tout d’abord, avez-vous pris votre décision, ou souhaitez-vous connaître les alternatives validées par le Grand Organisme Décentralisé ?

GAB : Effectivement, après mûre réflexion, je ne veux pas participer à votre comédie « humaine ». Que me proposez-vous ?

GS : Bien, bien, bien. Je dois vous dire que le cas ne s’était encore jamais présenté à ce jour. Il nous a donc fallu réfléchir différemment, mais nous savons aussi faire ce type de démarche « out of the box », croyez-moi. Je vous confirme que nous ne pouvons pas et n’avons pas les moyens techniques de vous ramener au moment pile où vous avez été sélectionné, pour ne pas créer de conflit spatio-temporel potentiel ou un truc comme ça, m’a dit le labo de recherche. Bien sûr, nos déplacements à travers les époques et les galaxies ont une très grande précision, proche de 99…

GAB le coupa : 99 pourcent ?

GS : non années, selon votre mode de calcul… Donc nous ne sommes aucunement sûrs de vous repositionner convenablement, ce qui pourrait entraîner de nombreuses distorsions sur Terre 001 qui ne va déjà pas très fort… Donc, à exclure. Par ailleurs, nous ne pouvons vous laisser directement errer ici, en l’état…

En effet, selon notre mode de gestion habituel et notre code de procédure, nous sommes supposés effacer totalement votre mémoire dans le cas exceptionnel où nous devrions vous conserver sur place, afin de permettre qu’une autre sélection soit retenue et chargée du projet de développement de Terre 421.

GAB : en mode « légume », quoi… Physiquement présent, mais coquille vide… Autant m’éliminer tout de suite !

GS : En théorie, oui, vous serez “vidé” de tout, si cela ne vous tue pas directement d’ailleurs, car nous n’avons jamais expérimenté sur les humains… Donc grosse inconnue, et je n’y suis pas personnellement favorable… J’ai une certaine éthique, voyez-vous.

J’ai donc proposé la chose suivante, qui a été validée par la direction : vous renvoyer sur Terre 001, tel quel, avec pour mission de les informer de l’avenir de la planète, crise climatique, guerres, famines, inégalités et j’en passe…

Mais il y a une clause morale importante dans ce contrat éventuel entre nous, si c’est ce que vous choisissez : vous n’aurez pas le droit, d’aucune manière, d’expliquer ce que vous savez, avez vu ou vécu. Juste de tenter d’influencer la marche du monde pour la réorienter en douceur. Vous avez des connaissances, des compétences, que vous mettrez à profit pour faire passer des messages ou au besoin agir. Mais jamais, jamais, vous ne devrez parler de votre passé, ni bien sûr de notre rencontre. Qu’en pensez-vous ?

GAB : Mouais, pas mal, c’est un challenge acceptable, ce “retour vers le futur”. Moi qui voulais rester tranquille, c’est mal parti, mais l’idée est intéressante. Maintenant, vue votre « précision » à 99 ans près, il va falloir cibler la bonne période de l’histoire de la Terre pour que cela serve à quelque chose, si tant est que cela soit possible ou que j’arrive tout seul à faire bouger les lignes…

Age de Bronze ? Un peu rustique et pas sûr que cela soit déjà utile à cette époque. 1ère révolution industrielle ? Un peu tard, les dégâts ont déjà commencé et vont s’amplifier rapidement avec l’essor débridé du capitalisme. Après c’est pire, et tous les écologistes des années 70 ont été pris pour des hurluberlus bien fracassés. Peut-être le Siècle des Lumières ? Au moins, je pourrais essayer d’écrire !

Ainsi fut dit, ainsi fut fait…

A suivre…

Alain Bashung – Il Voyage En Solitaire
(reprise de Gérard Manset, sur l’album “Bleu Pétrole”)

Retour vers le futur…

Finally, we're home! Hope the monkeys didn't touch anything
Go back. We fucked up everything. Retour vers le futur

“Seconde Chance” © 2021 by Didier J. MARY is licensed under CC BY-NC-SA 4.0

Leave a Reply

Your email address will not be published.

nineteen − 6 =