Categories
Music

Koko Taylor, la Blues Queen

Koko Taylor (1928-2009), est certainement la Blues Queen, tant elle a reçu d’accolades et de trophées pour son immense répertoire.

Née à la fin des années 20 dans le Tennessee, dans une famille de métayers, ayant elle-même ramassé le coton quand elle est devenue orpheline, elle a grandi en écoutant de la musique Gospel, et bien sûr du Blues.

Après un passage par Memphis, elle se retrouve à Chicago, où elle rejoint de nombreux groupes de la scène Blues locale.

Découverte par le compositeur Willie Dixon, elle signe avec le fameux label Chess en 1962. En 1965, elle enregistre son titre le plus connu “Wang Dang Doodle” [cf. version live en bas ou ci-dessous]. Mais l’entreprise dépose le bilan en 1969 et elle doit abandonner la vie d’artiste et les feux de la rampe.

Remembering Koko Taylor, born on this day in 1928 in Shelby County, Tennessee. Here she is singing “Wang Dang Doodle” in 1967. She’s accompanied by Hound Dog Taylor on guitar, Little Walter on harmonica, Dillard Crume on bass, and Odie Payne on drums.

En 1975, elle signe avec le label Alligator Records, où elle enregistrera 9 albums, dont 8 seront nommés pour un Grammy Award.

Voodoo Woman (1975)
I’m A Woman (1978)
Hound Dog (1993)

C’est à travers les compilations d’Alligator Records, que j’ai découvert Koko Taylor, et c’est pour cela que je la nomme “reine du Gator Blues” et pas seulement “Blues Queen” ou “Chicago Blues Queen.”

Hound Dog Taylor, Rufus Thomas, Lonnie Brooks, Professor Longhair

Sa voix rauque et puissante, celle d’une femme qui a traversé de nombreuses épreuves, fait partie intégrante de mes souvenirs musicaux de ses 30 dernières années.

Si vous ne la connaissiez pas, j’espère que cette découverte vous a plu.

The Blues Queen Live

Wang Dang Doodle (live 1989)
Let the Good Times Roll

Dans la vidéo ci-dessus, on retrouve le “gratin” du Blues avec Albert King, B.B. King, Willie Dixon, Etta James, Koko Taylor, Robert Cray, Junior Wells, Dr John, Ry Cooder et d’autres encore…

PS : Ne pas oublier qu’elle apparait aussi dans la “battle” finale du film Blues Brothers 2000.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 × 5 =