Categories
Blockchain, Cryptos & Web3

Guide du “Crypto Krach”

Rapide tour d’horizon de la situation actuelle et du futur du marché

Ce billet “Guide du Crypto Krach” est une traduction française, par mes soins (avec l’aide de DeepL) du texte publié à l’origine le 14 juin 2022 par Amy Castor et David Gerard : The Latecomer’s Guide to Crypto Crashing — a quick map of where we are and what’s ahead.
Voir aussi la traduction en allemand Marcel Waldvogelversion en espagnolversion en italien.

Ce billet sur le “Crypto Krach” s’adresse à tous ceux qui n’ont pas tout suivi de ce qui se passe actuellement dans le monde “fascinant” des cryptos et autres actifs numériques, ou à ceux qui sont arrivés en retard et qui ont raté les premiers épisodes…
Il n’est pas définitif et aura probablement une, voire plusieurs suites…
Ce n’est pas un guide de survie !

DJM
crypto krach - Jenga

Depuis novembre 2021, date à laquelle le bitcoin a atteint son plus haut niveau historique de 69 000 dollars, la crypto-monnaie originale a perdu 70 % de sa valeur nominale. Et lorsque le bitcoin s’effondre, il entraîne tout le reste du monde crypto dans sa chute. 
Depuis de nombreux mois, l’ensemble de l’espace crypto est un empilement type Jenga (le jeu) de bombes à retardement toutes interconnectées et de plus en plus interdépendantes à mesure que les entreprises du secteur trouvent de nouveaux moyens pour se soutenir les uns les autres.

Savoir quelle société allait exploser en premier était plus une question mineure et rhétorique que le fait que ça allait de toute évidence arriver.
Les autres blocs qui composent cette pyramide auront bien du mal à ne pas suivre le même sort.

Voici un petit guide pratique du Crypto Krach en cours et des risques systémiques qui existent à mi-juin 2022.

Lorsque Bitcoin passera durablement sous la barre des 20 000 dollars, cela marquera officiellement la fin de la bulle de 2021.

Les catastrophes récentes

Effondrement de TerraUSD
Les stablecoins – utilisées comme substituts du dollar – n’étant pas réglementées, on ne sait pas ce qui les garantit. Dans le cas de TerraUSD (UST), qui était censé représenter 18 milliards de dollars… il n’y avait aucune garantie derrière.
UST s’est effondré, et cela a entraîné une cascade d’autres événements. [David Gerard ; Foreign Policy ; Chainalysis Report]

Celsius s’effondre
Celsius étant le plus grand prêteur de crypto-monnaies de l’espace, promettait des rendements ridiculement élevés dont l’origine est invraisemblable. Ce n’était qu’une question de temps avant que cette chaîne de Ponzi ne s’effondre. [David Gerard]

Les exchanges licencient
Coinbase, Gemini, Crypto.com et BlockFi ont tous annoncé des licenciements. Les exchanges, ces “bourses” de crypto-monnaies, gagnent de l’argent grâce aux transactions des usagers. Dans un marché baissier, moins de gens échangent, donc les profits diminuent. Coinbase, en particulier, vivait largement au-dessus de ses possibilités, comme s’il ne devait jamais y avoir de lendemain. La réalité est une pilule difficile à avaler. [Bloomberg ; Gemini ; The Verge]

Baisse du cours des actions
Coinbase $COIN, qui se négocie actuellement à 50 dollars l’action, a perdu 80 % de sa valeur depuis que l’entreprise est entrée en bourse en juin 2021. Elle était clairement surestimée et surévaluée.

Les valeurs des cryptomineurs américains sont toutes en baisse
Les mineurs Bitfarms ($BITF), Hut 8 Mining ($HUT), Bit Digital ($BTBT), Canaan ($CAN), et Riot Blockchain ($RIOT) ont emprunté de l’argent aussi vite que possible, et ont du mal à rembourser les prêts, car le bitcoin a baissé.

Abandonner Tether

Les exchanges de crypto-monnaies ont besoin d’un substitut au dollar pour fonctionner, d’où l’essor d’UST (TerraUSD), même si le soutien algorithmique qui était revendiqué n’avait aucun sens. Quelles sont les autres options ?

Tether

Il faut surveiller de près Tether, la stablecoin la plus populaire et la plus utilisée depuis 2017. Les problèmes de Tether pourraient faire s’écrouler tout le château de cartes du marché des cryptos.
Tether a démarré en 2020 avec une émission de 4 milliards USDT, et il y a maintenant 72 milliards USDT qui traînent sur les marchés…

Le 11 mai dernier, Tether affirmait que sa réserve détenait 83 milliards de dollars, mais ce chiffre a chuté de plusieurs milliards de prétendus “dollars” au cours du mois dernier. Rien ne prouve que 10,5 milliards de dollars réels ont été envoyés quelque part, et il en est de même pour une éventuelle équivalence en cryptos.

Tether est profondément imbriqué dans le montage du crypto-casino : en investissant dans de nombreuses autres entreprises de crypto-monnaies, Celsius par exemple.
Tether a également contribué au lancement de l’exchange FTX (Sam Bankman-Fried), qui en est en parallèle un client majeur.
Le gros problème de Tether est le regard de plus en plus aigu que portent les régulateurs sur ces activités et la possibilité d’une action du Département de la Justice américain.

Il faut s’attendre à ce que Tether connaisse le même sort que Liberty Reserve. Mais on le dit depuis 2017…

Nate Anderson, de Hindenburg Research, a déclaré qu’il s’attendait absolument à ce que les dirigeants de Tether terminent l’année avec des menottes.

Autres stablecoins

L’USDC (54 milliards) de Jeremy Allaire et Circle prétend être soutenu par de vrais dollars et des bons du Trésor américain, et juste un peu de “sauce” mystérieuse.
L’USDP de Paxos (1 milliard) prétend être soutenu par du cash et des bons du Trésor.
Le BUSD de Paxos et Binance (18 milliards) revendique quant à lui des liquidités, des bons du Trésor et des fonds du marché monétaire.

Mais, aucune de ces réserves n’a jamais été auditée : les sociétés publient des attestations instantanées (snapshot attestations), mais personne n’examine jamais la provenance de la réserve. Les holdings derrière ces stablecoins s’efforcent juste de faire croire que les réserves ont fait l’objet d’un audit approfondi.
Circle prétend même que le fait que la société soit auditée compte comme un audit de la réserve de l’USDC.
Bien sûr, ce n’est pas le cas…

Toutes ces stablecoins ont un historique de rachats, ce qui contribue à renforcer la confiance du marché et donne l’impression que ces “choses” sont aussi bonnes que des dollars.
Ce n’est malheureusement pas le cas.

Une ruée sur les réserves pourrait encore causer des problèmes – et les régulateurs penchent vers une réglementation totale, du même type que les banques.

Perception

Il n’y a pas de raison fondamentale pour qu’un actif numérique s’échange à un prix particulier. C’est le ressenti des investisseurs qui fait tout. Lorsque le marché a peur, de nouveaux problèmes viennent compliquer le jeu :

La perte de confiance du marché
La perception du marché a été visiblement ébranlée par le krach de Terra, et il n’y a aucune raison pour qu’elle redevienne positive. Il faudrait un événement remarquable pour redonner au marché la confiance et la “certitude” que tout va bien se passer.

Réglementation
Le Trésor américain et la Réserve fédérale ont parfaitement pris conscience de l’effondrement spectaculaire d’UST. La rumeur veut qu’elles aient appelé les banques américaines pour leur demander d’examiner de très près tout ce qui touche à la cryptomonnaie.
Ce qui empêche les régulateurs de dormir, c’est la crainte d’une nouvelle crise financière comme celle de 2008, et ils ne vont absolument pas tolérer que des crypto-clowns puissent provoquer un tel événement.

GBTC
On n’a pas assez parlé du Grayscale’s Bitcoin Trust et de la façon dont il a contribué à la hausse et, maintenant à la baisse, du prix du bitcoin. Le GBTC détient environ 3,4 % des bitcoins dans le monde.
Tout au long de 2020 et 2021, les actions GBTC se sont négociées avec une prime par rapport au bitcoin sur les marchés secondaires. Cela a facilité un arbitrage qui a attiré des milliards de dollars de bitcoins dans la fiducie Grayscale.
Le GBTC se négocie maintenant en dessous de la valeur liquidative, et l’arbitrage a donc disparu : ce qui a fait monter le prix du bitcoin fonctionne maintenant à l’inverse.

Grayscale veut absolument convertir le GBTC en un ETF bitcoin (Exchange-Traded FundFNB, Fonds Coté en Bourse).
Les détenteurs de GBTC, et tout le secteur crypto en fait, gardent l’espoir que la SEC approuve un tel ETF bitcoin, qui apporterait de l’argent frais désespérément nécessaire sur le marché crypto en recherche de liquidités. Mais les chances que cela se produise sont minces, voire nulles.
Les bitcoins sont bloqués dans le GBTC à moins que le fonds ne subisse une dissolution. Grayscale ne souhaite pas du tout agir ainsi – mais ils pourraient finir par être poussés à le faire. [Amy Castor]

Les gros porteurs (whales) rompent les rangs
L’effondrement des prix du 13 juin ressemble beaucoup à la décision d’un gros porteur crypto de se retirer tant qu’il avait une chance d’extraire de ce marché une partie des dollars réels qui s’y trouvent encore, car les disponibilités ne cessent de diminuer.
Attendez-vous à ce que tout le monde commence à sortir les couteaux…. Qui sera le prochain à agir ?

Les fonds crypto-spéculatifs et DeFi

Celsius a fonctionné comme s’il était un fonds spéculatif en cryptomonnaies et s’est fortement impliqué dans le monde DeFi.
L’entreprise s’était insinuée dans tout. Son effondrement a donc provoqué des vagues importantes dans la crypto.

Quelles autres entreprises sont des bombes à retardement ?

Three Arrows Capital
Des choses bizarres se passent chez 3AC si l’on analyse les traces sur la blockchain, et les directeurs de la société ont cessé de communiquer sur les médias sociaux. 3AC est un détenteur de cryptomonnaies assez important, mais il n’est pas évident de connaître leur éventuel impact systémique sur ce marché. Peut-être seront-ils de retour bientôt et que tout ira bien. [Defiant ; Coindesk]
Mise à jour : les choses ne s’annoncent pas bien

BlockFi
Un autre prêteur de cryptos qui promet des rendements hilarants.

Nexo
Et encore un autre. Nexo a proposé de racheter le portefeuille de prêts de Celsius. Mais Nexo offre des taux d’intérêt de type Ponzi avec le même marketing FOMO, sans aucune transparence quant à la façon dont leurs taux d’intérêt sont censés fonctionner.

Swissborg
Cette “société de gestion de patrimoine” en crypto a des actifs sous gestion de plusieurs centaines de millions de dollars (ou “dollars”), selon Dirty Bubble Media. [Fil Twitter]

Les gros porteurs prêts à se libérer

Les détenteurs de cryptomonnaies ne font pas de pause… Quand ils ont besoin de se débarrasser de leurs avoirs, ils agissent avec efficacité…

MicroStrategy
L’entreprise de logiciels de Michael Saylor a misé sur le bitcoin – et ce pari arrive à échéance.
“Le bitcoin doit être divisé par deux pour atteindre environ 21 000 dollars avant que nous ayons un appel de marge”, a déclaré Phong Le, président de MicroStrategy, début mai.
La réserve de bitcoins de MicroStrategy vaut maintenant 2,9 milliards de dollars, ce qui se traduit par une perte non réalisée de plus d’un milliard de dollars. [Bloomberg]

Silvergate Bank
MicroStrategy a contracté un prêt de 205 millions de dollars auprès de la banque Silvergate, garanti par des bitcoins.
Silvergate est le banquier de l’industrie crypto américaine, car personne d’autre ne veut toucher à ce marché.
Silvergate s’est fortement investie pour soutenir le jeu de chaises musicales (tu vois mes cryptos, et hop, tu ne les vois plus…).
Si Silvergate doit un jour débrancher la prise, presque toute la crypto américaine est “cuite”. [David Gerard]

Les mineurs de bitcoin
L’électricité coûte de plus en plus cher, et le prix du bitcoin baisse. Avec cette chute, les mineurs ont plus de mal à payer leurs dépenses professionnelles.
Depuis juillet 2021, ils conservent leurs bitcoins, car le marché est trop faible et ils préfèrent emprunter à leurs confrères crypto pour payer les factures.
Mais certains mineurs ont déjà commencé à vendre depuis février 2022, et d’autres vont suivre. [Wired]

Mt. Gox
A un moment donné, probablement en 2022, les 140 000 bitcoins qui restaient dans l’exchange Mt. Gox, après sa faillite en 2014 vont être distribués aux créanciers. Ces bitcoins seront immédiatement mis sur le marché, ce qui fera baisser encore plus le prix du bitcoin.

A suivre pour de prochaines aventures…
Surtout, ne venez pas dire que personne ne vous avait prévenu(e)(s) d’un imminent Crypto Krach !

N’oubliez pas de vous abonner aux comptes Patreon des auteurs originaux de ce guide du Crypto Krach : pour Amy c’est ici et pour David là. Ils ont bien sûr besoin de votre support pour continuer à écrire ce type de billets originaux !

Si certains liens fournis dans le texte de “Crypto Krach” vous conduisent à un site protégé (paywall), vous pouvez utiliser des solutions alternatives comme 12ft ladder ou Webpage Archive pour y accéder si vous le souhaitez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 + fifteen =