Categories
Blockchain, Cryptos & Web3 Ecrits

Actifs numériques : fraudes & manipulations

Dictionnaire Crypto & Web3

Dans le monde des actifs numériques (crypto-actifs et autres NFTs) et du Web3, on assiste depuis au moins 2017 au déploiement de multiples fraudes & manipulations. Une grande partie de la communication utilisée est basée sur divers ressorts psychologiques, pour attirer les consommateurs trop naïfs et trop peu informés, afin de leur soustraire leurs économies, voire plus si possible. Le risque est grand de tout perdre, comme on l’a vu récemment avec le krach de la bulle Terra/Luna et c’est loin d’être fini malheureusement.

J’avais commencé un billet sur Bitcoin, Ethereum et autres “crypto-actifs”, mais comme il nécessite de nombreuses références vers les entrées ci-dessous, il m’a paru préférable et plus judicieux de finaliser celui-ci en premier, au risque de faire référence à des concepts inconnus du lecteur ou mal compris.

Pour découvrir un exemple de l’étendue des fraudes & manipulations diverses, prenons en exemple le cas de “Safemoon”, présenté dans la vidéo (EN) ci-dessous :

Sur la chaine Youtube correspondante, il y a des suites à cette vidéo… Mais si vous n’avez pas le temps, sautez directement au contenu !


Index Fraudes et Manipulations

Avertissement (disclaimer)
Je ne prétends pas tout savoir, ni que les définitions présentées sont exemptes de potentiels défauts, et encore moins exhaustives. L’objectif assumé est d’être didactique : j’ai donc lu de multiples sources, tant en anglais qu’en français, et j’ai synthétisé ce qui me paraissait le plus pertinent.
Je tente ici de définir des concepts-clés utilisés régulièrement dans l’écosystème blockchain/crypto, mais dont le sens est, à mon humble avis, au minimum inconnu de la plupart des consommateurs, voire parfois détourné de la signification originale pour répondre à certains besoins spécifiques de communication ou de désinformation.

Dictionnaire Crypto & Web3 – retour à l’index

Demande et Rareté

Demande artificielle (Artificial Demand)

Propriété d’un actif dont la courbe de demande n’est pas générée par les forces du marché, mais par une source externe qui influence artificiellement le comportement des acheteurs.
L’achat de l’actif est souvent une étape intermédiaire pour permettre l’accès à un autre bien ou service ou dans le cadre de certaines pratiques anti-compétitives.

Enclosure

Historiquement, l’enclosure faisait référence à l’appropriation féodale de terres communes ou de biens publics par un cartel ou une noblesse.
De nos jours, il s’agit du processus par lequel des entreprises s’accaparent d’un marché en agissant simultanément par le biais d’un capitalisme prédateur et par un contrôle de la réglementation associée. L’objectif est de s’assurer qu’elles peuvent ainsi bénéficier d’une rente perpétuelle, sans aucune éventuelle intervention extérieure.
Le plus souvent, pour arriver à leurs fins, les entreprises minimisent leurs propositions financières face à la concurrence, via des prix anticoncurrentiels ou en subventionnant des services avec des capitaux indépendants et externes, afin d’éliminer toute possibilité d’offre alternative.

Rareté artificielle (Artificial Scarcity)

Actif dont l’offre est artificiellement déterminée et fixée par l’émetteur, plutôt que par sa disponibilité physique réelle ou par tout autre élément sous-jacent qui ferait que la courbe de demande aurait pour origine sa valeur d’usage ou sa capacité à engendrer des flux de revenus.
Des produits tels que les actifs numériques (Bitcoin…), les NFTs et parfois l’art sont artificiellement rares.
Les instruments financiers comme les obligations, les actions et les produits dérivés ne sont pas artificiellement rares en raison de leurs flux de trésorerie sous-jacents. Les matières premières ne sont pas artificiellement rares en raison de leur caractère physique et de leur valeur intrinsèque.

En théorie, il serait possible de créer un nombre infini d’actifs non physiques artificiellement rares. Ceci conduit à un paradoxe : à moins que la demande ne soit également infinie, leur valeur marchande devrait alors tendre vers zéro.

Mise en récit de l’économie

L’économie narrative (Narrative Economics) est un concept relativement récent, développé par Robert J. Shiller. C’est l’étude de la propagation et des dynamiques d’histoires populaires qui touchent particulièrement les centres d’intérêts humains et leurs émotions, comment ces narrations évoluent avec le temps, afin de comprendre les fluctuations économiques et les marchés.

En 2015, avec George A. Akerlof, Shiller publie “Phishing for Phools: The Economics of Manipulation and Deception” et en 2019 “Narrative Economics – How Stories Go Viral & Drive Major Economic Events.”

Une analyse complète en français de ce dernier livre est disponible sur ce site.

Voir aussi : finance comportementale (FC) & économie comportementale (EC)

Economie narrative et actifs numériques

L’économiste Robert J. Shiller définit l’économie narrative comme suit :

[C’est] l’épidémiologie des récits pertinents au regard des fluctuations économiques. Le cerveau humain a toujours été très sensible aux récits, qu’ils soient factuels ou non, pour justifier des actions en cours, même des actions aussi élémentaires que les dépenses et les investissements. Les récits motivent et relient les activités à des valeurs et des besoins profondément ressentis. Les récits “deviennent viraux” et se propagent très loin, jusqu’au monde entier, et engendrent un impact économique.

Le phénomène des actifs numériques et leur fonctionnement naturel en tant que “bulle” sont clairement inscrits dans la propagation de récits, qui peuvent différer radicalement d’un projet à l’autre. Ces récits s’adressent à différents besoins et croyances humains qui touchent à des idées aussi vastes que la culture, la valeur, l’argent, l’art, le droit, l’identité ou la politique.

Bitcoin a une économie narrative basée sur le libertarisme (cf. l’entrée libertarianisme dans un prochain billet), l’arbitrage réglementaire (id) et l’aspiration à une monnaie privée. Ethereum également, mais y ajoute le techno-solutionnisme (id).
Dogecoin est un exemple d’actif numérique sans imaginaire politique, sans narration monétaire, sans prétention de valeur d’usage, sans valeur fondamentale et sans aucune économie narrative sous-jacente. Il s’agit tout simplement d’une pure manifestation de la théorie du plus grand fou, dont la thèse d’investissement est uniquement enracinée dans le nihilisme financier (id) le plus “pur”.

En 2017, Shiller aurait qualifié Bitcoin de plus grosse bulle financière de l’époque, une “bulle spéculative prête à éclater”.

Psychologie et Finance

Biais de l’effet d’entraînement (Bandwagon Bias)

Fait référence à la tendance qu’ont les gens à se comporter en suiveurs de tendances ou d’investissements, car ils se basent sur la perception que d’autres personnes en sont déjà parties prenantes.

Bulle (Bubble)

Une bulle économique est un phénomène sur les marchés dû à ce que l’on nomme l’effet de meute (ou de horde).
Lorsque sont diffusés, par exemple aujourd’hui sur les réseaux sociaux, des récits de personnes qui mettent en avant de gros gains, réalisés ou non, ou profits suite à l’achat d’un bien ou actif très tôt, ceux qui n’ont pas encore acheté ont peur de manquer ou de ne pas participer à quelque chose d’important.
Cela entraîne rapidement un marché avec des prix irrationnels, qui dure tant que la “crise nerveuse” des acheteurs ne s’est pas calmée.

Tenter d’anticiper un marché pendant une bulle est un jeu à somme nulle et à rendement le plus souvent négatif.

Vous avez probablement vu passer l’acronyme FOMO ou Fear of Missing Out… La peur de rater quelque chose…

Il y a eu de nombreuses bulles dans l’histoire contemporaine, telles que la Tulipomanie au XVIIème siècle, la folie des Beanie Babies ou la Bulle internet des années 2000.

Nous vivons actuellement dans la bulle des actifs numériques, et ce mois de juin 2022 démontre clairement l’instabilité de tout l’édifice qui est supposé soutenir les cryptomonnaies et l’irrationalité du public à ce sujet (“Buy the dip!”).

Effet “Clochette” (Tinkerbell effect)

Concept américain, dont le nom dérive de la fée Clochette (Tinker Bell) dans le livre Peter Pan.

Cette expression sert à décrire les choses auxquelles une personne croit, uniquement parce que les autres y croient aussi. C’est donc une forme d’illusion collective, pouvant avoir une diffusion extrêmement large.

Le marché des NFTs est un remarquable exemple d'effet "Clochette". Click To Tweet

Remarque : il convient de ne pas faire la confusion avec l’effet de réseau (network effect). L’effet de réseau est le phénomène par lequel l’utilisation d’un bien ou service par de nouveaux utilisateurs augmente la valeur de ce même bien ou service. Cela intervient aussi lorsque l’utilité réelle d’une technique ou d’un produit dépend de et est proportionnelle à la quantité de ses utilisateurs.

Exemple : la téléphonie (mobile ou non) – la quantité d’appels possible augmente plus vite que le nombre de téléphones et donc la valeur du réseau téléphonique est proportionnelle au carré du nombre de clients.

Il en est de même pour de multiples autres formes de solutions qui interconnectent des utilisateurs, physiques ou non : réseaux sociaux, réseaux bancaires et interbancaires etc.

Dans le contexte des devises et actifs financiers, l’effet de réseau repose sur une vision (ou fiction) collective légale, qui ressort de leur utilité en tant que moyen d’échange ou véhicule d’investissement.

Effet de dotation (Endowment Effect)

L’effet de dotation, aussi nommé “aversion à la dépossession” ou “effet de détention”, correspond en économie comportementale au fait que les gens sont plus susceptibles de conserver un objet qu’ils possèdent déjà que d’acquérir ce même objet, lorsqu’ils ne détiennent pas.
Il s’agit d’une distorsion cognitive et émotionnelle où la valeur perçue d’un bien est biaisée par le fait de le posséder et est liée au phénomène psychologique de rejeter l’idée de le perdre éventuellement.
Ainsi, au lieu d’évaluer objectivement l’actif, sans lien donc avec le fait de le posséder ou non, une personne va donner plus de valeur à ceux qu’elle détient déjà actuellement, et donc les surévaluer.

Folie des foules (Madness of Crowds)

Le terme “folie des foules” est un concept qui décrit le fonctionnement extrême, voire aberrant, d’un groupe et sa psychologie sur les marchés. Le terme a été inventé par Charles Mackay en 1841 dans son livre Extraordinary Popular Delusions and the Madness of Crowds qui relate les manies et les bulles historiques des marchés des XVIIème et XVIIIème siècles.

Les hommes, a-t-on bien dit, pensent en troupeaux ; on verra qu’ils deviennent fous en troupeaux, alors qu’ils ne recouvrent leurs sens que lentement, et un par un.

Le terme a depuis été adopté pour décrire l’irrationalité de masse sur les marchés, qui découle de la propension à l’emballement, du suivi des tendances et de la recherche du profit à tout prix, qui finissent par mal tourner lorsque l’ampleur du phénomène est trop important.

Market Mania

Un événement sur les marchés caractérisé par une formation de prix extrêmement aberrante sur un ou plusieurs actifs d’un marché. Elle peut être causée par des événements tels que des bulles, des manies spéculatives, des manipulations de marché ou des chocs de marché.

L’expansion du marché des actifs numériques est largement perçue comme un tel événement obsessionnel.

Fraudes & Manipulations - jetons de casino

Jeux économiques

Jeu à somme nulle (Zero Sum-Game)

Un jeu ou processus économique dans lequel deux parties sont impliquées et où le résultat est un avantage pour une partie et une perte pour l’autre. La somme totale des gains et pertes de tous les joueurs est au final égale à zéro.

Investir dans des jetons ou actifs numériques est un jeu à somme nulle, si l’on fait abstraction des coûts de transaction et de maintenance du réseau, qui en font alors un jeu à somme négative.

Jeu à somme négative (Negative Sum-Game)

Un jeu ou processus économique où la somme totale des gains, pertes et coûts rattachés éventuels de tous les joueurs est négative.

Fraudes & Manipulations - roulette casino

Fraudes & Manipulations

Ci-dessous, une liste des fraudes & manipulations les plus courantes dans les actifs numériques.
Elle n’est probablement pas exhaustive, mais je me suis efforcé de proposer des définitions simples et les ai documentées au besoin.

Cartel

Un cartel économique est un ensemble d’opérateurs qui utilise un accord invisible du public, pour restreindre l’offre ou fixer le prix d’un actif.
La création d’un cartel est un type formel de manipulation du marché.
Les cartels sont considérés comme contraires à l’intérêt public, en raison de l’asymétrie potentielle d’accès à l’information qui réduit la confiance dans les marchés.
Les opérateurs de bourses d’actifs numériques (exchanges) agissent comme un cartel économique qui fausse la formation des prix, par exemple sur le marché des stablecoins (cf. entrée à venir dans un prochain billet).

Chaine de Ponzi (Ponzi Scheme)

Un type de fraude à l’investissement dans lequel les premiers ou anciens investisseurs sont payés grâce à l’afflux de nouveaux entrants.
Ces systèmes ne sont pas viables et sont destinés à s’effondrer lorsque les sorties de fonds sont supérieures aux entrées ou que les opérateurs s’enfuient avec les fonds (rug pull).

Il existe cinq caractéristiques distinctives d’une chaîne de Ponzi :

  1. Les investisseurs placent de l’argent dans le système parce qu’ils s’attendent à des profits.
  2. Les attentes des investisseurs sont temporairement soutenues par le versement des bénéfices attendus, pour ceux qui font le choix de les encaisser.
  3. Il n’y a pas de source externe de revenus pour ces paiements.
  4. Les gains ont uniquement pour origine les fonds de nouveaux investisseurs, recrutés par les opérateurs du système.
  5. Les opérateurs s’enfuient avec un grand pourcentage des fonds. Ils les détournent pour eux-mêmes.

Le mécanisme par lequel des investisseurs entrent dans le système ou bien en sont retirés varie selon les chaines. Les systèmes de Ponzi peuvent se présenter comme :

  • des véhicules d’investissement direct tels que des fonds, comme le Madoff Investment Securities LLC de Bernie Madoff,
  • ou sous la forme d’un market making frauduleux, où l’on vend à des investisseurs des actifs sans revenu, sur la base du “plus grand fou“, jusqu’au moment où les opérateurs s’évanouissent dans la nature avec l’argent obtenu via cette manipulation du marché.

Quelques rares participants, en dehors des opérateurs eux-mêmes, peuvent éventuellement gagner de l’argent en investissant dans des systèmes de Ponzi, mais la plupart en perdra fondamentalement.
Ces pyramides sont donc un jeu à somme négative, avec un rendement espéré négatif, du fait de la perte des sommes investies initialement.

Les actifs numériques peuvent être qualifiés de systèmes de Ponzi à marché occulte ou auto-organisé, en raison de leur structure de paiement presque identique, en particulier les exchanges.

Manipulation de marché

Manipulation de la formation des prix et du fonctionnement naturel d’un marché. Peut être réalisée à la fois par des teneurs de marché (market makers) ou des cartels.

Pump & Dump

Une des formes de manipulation de marché, qui repose sur l’asymétrie d’information entre 2 parties :

  • d’un côté, des “initiés” qui coordonnent l’achat d’un actif afin de gonfler artificiellement et temporairement son prix,
  • de l’autre, des acheteurs qui sont attirés par la progression du prix et sont en fait utilisés comme liquidité, car ils apportent des fonds lors de leur investissement.

Lorsque les initiés considèrent qu’un seuil suffisant a été atteint, ils décident de revendre toutes leurs positions simultanément, afin réaliser un gain immédiat. Ils récupèrent alors les liquidités apportées par les investisseurs crédules qui se retrouvent piégés. Ces derniers voient alors le cours plonger subitement et se retrouvent finalement avec un investissement sans aucune valeur.

Les systèmes Pump & Dump sont illégaux dans la plupart des marchés réglementés tels que les marchés boursiers publics, mais ils sont absolument endémiques sur les marchés des actifs numériques, en particulier les memecoins, et d’une certaine manière les stablecoins.

Ces manipulations de marché entraînent un transfert net de richesse, en général vers ce que l’on peut définir comme des cartels économiques dans le monde des cryptomonnaies.

Spéculation

La spéculation consiste à prendre une position sur un actif dans l’espoir qu’il prenne de la valeur à court terme. La spéculation joue un rôle dans la formation des prix.
Certains spéculateurs se soucient peu de la valeur fondamentale de l’actif et se concentrent uniquement sur les mouvements de prix à court terme, le sentiment du public et les tendances du moment et des marchés.

Voir aussi : actifs spéculatifs

Théorie du plus grand fou (Greater Fool Theory)

La théorie du plus grand fou est une thèse économique selon laquelle des acteurs du marché peuvent parfois tirer profit de l’achat (c’est-à-dire de la spéculation) d’actifs surévalués, dont la valeur de marché dépasse radicalement la valeur fondamentale, si ces actifs peuvent ensuite être revendus à un prix encore plus élevé à un autre acteur du marché qui fait la même hypothèse et ainsi de suite à l’infini.
La théorie du plus grand fou suppose une chaîne infinie de “fous” pour que tous les participants “réussissent” ou profitent de la bulle. L’important est de pouvoir toujours trouver le dernier “bagholder” de la chaîne.

Le marché des actifs numériques (Bitcoin, NFTs…) est un remarquable exemple de cette théorie.

Wash Trading

Négociation d’un actif avec soi-même : la même partie achète et vend un produit, afin de simuler une transaction ou de manipuler le prix.

Pratique très courante sur le marché des NFTs.

Ce tour d’horizon, probablement non-exhaustif, de toutes les fraudes & manipulations, ainsi que des comportements et psychologies que l’on peut voir à l’œuvre tous types de marchés, prend fin ici.
Il était important pour moi de vous proposer ce billet de mon “dictionnaire Crypto/Web3” avant de continuer à rédiger la suite, car il y sera fait référence très régulièrement.

A suivre…

Licence Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Sommaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.

eighteen − 5 =