Categories
KoToNTeeJ

Fats Waller forever…

Comme vous le savez certainement maintenant, en plus des musiques d’Afrique, j’ai une passion pour le Jazz, surtout celui des débuts. Et, Fats Waller (1904–1943) est dans le top 10 de mes artistes préférés…

Fats Waller

Musicien précoce, décédé à moins de 40 ans, Thomas Wright Waller, dit “Fats”, du fait de sa corpulence, composera énormément tout au long de sa “courte” carrière.

Son personnage d’amuseur public lui permettra de faire de nombreuses tournées, y compris en Europe, de jouer dans des films, mais il finira par se lasser, car il avait l’impression que cela masquait ses réelles capacités pianistiques.

Excellent pianiste, chanteur, il a composé plus de 450 morceaux et en a enregistré encore plus… Il est l’un des compositeurs de Jazz les plus prolifiques avec Duke Ellington.

Fats Waller commença à enregistrer ses premiers solos au piano en 1923, à 19 ans. A la fin des années 20, il est le compositeur de la revue “Hot Chocolates”.

Il décède à 39 ans, dans un train, en revenant d’une série de shows.

La petite histoire raconte qu’il était si populaire, qu’un soir de 1926 à Chicago, il est enlevé par 4 hommes et conduit dans un hôtel appartenant à la mafia. Il s’est avéré qu’il était le “cadeau surprise” pour assurer l’animation pendant l’anniversaire du célèbre gangster Al Capone.

Voir aussi : Louis Armstrong reprenant le titre Black & Blue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.