Catégories
Ecrits Réflexions

J’ai toujours écrit…

Dans un vieux billet, j’évoquais l’angoisse de la page blanche… Mais il y a une autre peur qui ronge l’écrivain amateur : écrit-il pour lui seul ou aussi pour que les autres le lisent ?

Un contact à qui j’envoyais récemment l’un de mes textes lié à un sujet que nous avions évoqué auparavant, me répondit « oh, c’est bien que tu te mettes à écrire ! »

Mais en fait j’ai toujours écrit… sans jamais (tout) publier ou au moins montrer au grand jour…

Mon premier texte (je l’ai encore) date du CE1 ou CE2 (vers 7 ans), très librement inspiré des Aristochats de Disney et tout décoré de dessins et auto-collants…
Un peu plus tard, au lycée, j’avais commencé une nouvelle sur un « Adam involontaire », à la croisée de la science-fiction et d’un album délirant comme Frank Zappa savait le faire, mais je l’ai perdue.

J’ai en tête d’autres nouvelles plus courtes aussi (dont érotiques), que je reprendrai sur papier probablement…

idée - idea - écrit

L’écrit professionnel

Après professionnellement, j’ai écrit des guides, des livrets, des formations (en informatique), j’ai rédigé un livre de 350 pages (avec interviews) sur la création d’entreprise, j’ai traduit des livres Microsoft Press, rédigé la lettre « A » d’un dictionnaire bilingue, français-anglais…

Plus tard, j’ai rédigé des articles sur la musique africaine dans la presse spécialisée et mon blog dédié (450 billets !) aujourd’hui disparu.

En vrac aussi : d’autres articles sur l’industrie musicale en Afrique, des poésies, des adaptations (rimées) de poèmes latins et grecs, 2 chansons, rimes et prose, pour le bicentenaire de l’indépendance d’Haïti… Elles sont d’ailleurs inédites, car je n’ai pas réussi à trouver de musicien sérieux pour composer la musique…

Sortir à la lumière

Le problème a toujours été de publier et de montrer au public… en cercles restreints parfois, jamais au-delà… Je pense être arrivé à un âge où je me fous du regard et de la pensée des autres… ils aiment tant mieux, ils réagissent tant mieux… ils n’aiment pas ou ignorent, je m’en fous…

Et c’est cathartique… En fait, je me suis remis à lire mes auteurs préférés en polars depuis quelques semaines, et ça m’a donné un peu plus envie de sortir au grand jour. 😉

Ne me reste plus qu’à combattre la procrastination

Et tenter de changer le monde !


Where do your eyes take you to read…? Où votre regard vous emmène-t-il ?

PS : je fais des tests de lettre d’information aussi, mêlant réflexions, images et musique. Vous pouvez vous abonner ici.

Catégories
Réflexions

Monétisation du blog

La monétisation du contenu sur le Web, et entre autres des blogs, est un problème qui revient de manière récurrente, depuis « la nuit des temps ».

Par exemple, la presse, migrant du papier vers le numérique, ou 100% digitale, tente depuis plusieurs années des modèles variés : gratuit avec sponsoring ou appel au soutien financier (type crowdfunding), sur abonnement gratuit et/ou payant, publicités bien sûr, y compris le volet cookies et suivi du profil publicitaire, etc. avec des réussites inégalement réparties et de beaux échecs (y compris au niveau légal, cf. RGPD et CNIL en France).

Très tôt, on a parlé de micropaiement : je consulte ce qui m’intéresse sur un site et pour ce faire une micro-transaction, de faible valeur, est effectuée. Par exemple, je transfère 5 cents pour chaque article consulté.

Bien évidemment, ce type de micro-transfert est difficile à réaliser par les moyens financiers habituels de type carte bancaire (CB).

Pas mal de solutions ont été pensées, mais nécessitent une action de l’utilisateur, que ce soit un appel ou SMS surtaxé. D’autres, comme les prélèvements automatiques sur les factures du fournisseur d’accès internet (FAI) ou de téléphonie mobile, ont engendré des abus, certains éditeurs de site masquant le consentement de l’abonné (lien dissimulé par exemple).

Monétisation 100% digitale

A ce jour aucune offre de micropaiement « 100% Web » ne s’est réellement développée largement auprès du public. Le projet Millicent, conçu à l’origine par DEC (puis racheté par Compaq) a longtemps été au devant de la scène et utilisait un algorithme de cryptographie symétrique (à clé secrète).

Bien sûr, certains concepts ont été créés spécifiquement pour offrir ce type de service, dans certains pays (toujours beaucoup de limitations sur la monnaie électronique), comme Flattr (fondé à l’origine par l’un des créateurs de Pirate Bay, et dont la version 2.0 est pour bientôt depuis le rachat de la société par la société derrière AdblockPlus), plutôt un service de micro-contribution ou Paypal MicroPayments. Dans un mode plateforme plus fermé, on trouve Patreon. Dans le plus « ludique », des solutions comme Ko-Fi ou Buy Me A Coffee.
Et il ne faut pas oublier de nombreuses initiatives depuis l’arrivée des cryptomonnaies comme Bitcoin. Par exemple, l’extension Tippin permet de rémunérer un bon tweet…

Micropaiement en test

Pour tester, j’ai activé sur le blog de ce site la gestion des micropaiements par Coil.

Coil est un nouveau projet développé sur la base du Web Monetization Protocol (WMP), qui a été proposé comme standard W3C récemment.

Jusqu’à récemment, il n’existait pas de protocole ouvert et neutre permettant de transférer de l’argent. Interledger fournit donc une méthode simple, indépendante des monnaies et portefeuilles utilisés pour transmettre de petites quantités d’argent. Ceci offre la possibilité de d’exécuter une forme de « streaming financier », qui permet pour la première fois, une vraie monétisation du Web.

monétisation coil

Principe

  1. Les membres paient un abonnement mensuel (5$)
  2. Le créateur crée un portefeuille numérique pour récolter ses micro-gains.
  3. Coil envoie les micropaiements vers le portefeuille du créateur.

J’ai également activé la fonctionnalité de monétisation sur mon second blog, l’African Music Forum et sur quelques-unes de mes chaines Youtube comme Djeli Moussa Diawara.

Il faut installer l’extension Chrome/Firefox ou utiliser le browser Puma pour détecter si le site est monétisable via Coil.

Installer extension Coil

Donc, si vous disposez d’un compte Coil, des micro-paiements seront effectués automatiquement. A ce jour, j’ai reçu un peu moins de 3$.

PS : je vais probablement aussi tester le Nano Tip Bot, pour générer des micropaiements avec la cryptomonnaie Nano, via des informations (DM – Direct Message) envoyées via Twitter ou Telegram. A suivre…

Catégories
Réflexions

Blockchain & technologies décentralisées

A la fin de l’hiver 2019, j’ai reçu ma certification Blockchain & Decentralization for the Information Industries (Blockchain et les technologies décentralisées pour les industries de l’information) après avoir suivi le MOOC (Massive Online Open Course) proposé par la SJSU iSchool (San Jose State University School of Information).

Pour en savoir plus, consultez le lien ci-dessous, où je suis également interviewé.

I live and work in francophone West Africa, and even if digital and IT are part of more and more people’s life, it’s always better to properly address the discovery of a new paradigm and any expectation that could derive from it. This course helped me to reinforce my knowledge and to be able to speak or better convey the technology to others myself.

Quelques mois plus tard, je proposais une présentation « Blockchain 101 » avec une partie sur les technologies décentralisées, à Cotonou.