Catégories
Music Education Réflexions

Did « Strange Fruit » kill Billie Holiday?

It’s May/June in 2020. Across the world, after a few months of lockdown or confinement, people have been demonstrating against violence, everyday disproportionate violence by the Police against Black people.

#BlackLivesMatter StreetArt
Uptown Charlotte, USA. Art by a collective of Black artists in the city
https://twitter.com/TiatheDiva/status/1270723605580546049

What happened to Billie Holiday, the Jazz Diva who sang (owned?) « Strange Fruit », can be understood through the same lense. A drug addict, Holiday died in hospital harassed by Harry Anslinger, then the first commissioner for the Federal Bureau of Narcotics, considered an extreme racist (white supremacist) at the time (1930’s).

Read more here on The Progressive.

Let’s have a listen to the song…

It reminds me of how Pop died,” wrote Billie Holiday in her autobiography. “But I have to keep singing it, not only because people ask for it, but because twenty years after Pop died, the things that killed him are still happening in the South.” (Her father died at 39 after being denied medical treatment at a Texas “whites only” hospital).

At the time, the song’s lyrics were extremely shocking to some members of Holiday’s mostly white audiences…

Southern trees bear strange fruit
Blood on the leaves and blood at the root
Black bodies swinging in the southern breeze
Strange fruit hanging from the poplar trees

Strange Fruit is « the first significant protest in words and music, the first significant cry against racism. »

Jazz writer Leonard Feather

#BlackLivesMatter The world needs to change…

Catégories
Music Education Réflexions

2020 : tant d’artistes disparus déjà…

Je m’aperçois que je vieillis en regardant la liste qui s’allonge, au fil des ans, des artistes, principalement musiciens, qui disparaissent. En 5 mois de cette année 2020, la liste est déjà longue, avec ou sans effet du vilain virus COVID19… Ceux qui ont contribué à mon « éducation musicale », d’Afrique et d’ailleurs, me laissent un peu orphelin… Il reste les souvenirs, les vinyls aussi…

Manu Dibango

Mon « papa » musical du Cameroun, que j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois…

Tony Allen

L’un de ceux avec qui Fela Kuti à développé l’Afrobeat. Son dernier album, avec le regretté Hugh Masekela, venait de sortir…

Mory Kanté

J’ai un lien fort avec la Kora, le Balafon et une connexion indéfectible avec les griots… Une autre histoire à raconter…

Christophe

Aline, les Marionnettes, les Mots Bleus… avec ou sans Jean-Michel Jarre… une voix, des textes, ma « jeunesse »…

Christophe – Les Paradis Perdus
Compilation (56 minutes)

Little Richard

J’avais une cassette… L’esprit pionnier du Rock’n’Roll… Il a rejoint Elvis, Chuck Berry, Fats Domino, Bill Haley, Eddie Cochran, Gene Vincent, Buddy Holly, James Brown… Tutti Frutti…

Florian Schneider

L’un des fondateurs du mythique Kraftwerk, que j’ai découvert avec cet album que mon correspondant allemand (Hallo Gerhard, Grüß Gott! Wie geht’s?!) m’avait envoyé pour mon anniversaire… J’ai écouté le vinyl en boucle ou presque…

Rupert Hine

J’ai déjà écrit sur ce blog sur l’importance que ce musicien-producteur a eu sur mon éducation musicale.

« Arrested By You » – extrait de la BOF de « Better Off Dead » (1985)

Et j’en oublie… A qui pensez-vous de votre côté ? Ajoutez ceux qui vous sont importants aussi dans les commentaires… Souhaitons que la liste ne s’étende encore… Sinon, malheureusement, je devrai compléter ce billet…

Catégories
Ecrits Réflexions

Layetier ? De l’emballage sur mesure « de luxe » (2/2)

Introduction à cet article

Pour commencer, une définition générale : Cet artisan est spécialiste dans la conception, la fabrication et le commerce de caisses, de malles et tout autre emballage en bois, destinés à la manutention ou au transport de pièces fragiles et d’œuvres d’art.

Etymologie du mot Layette

Le terme layette, ou laie, trouve son origine probablement au Moyen-Age. C’est un tiroir ou coffret qui contient des objets, bijoux ou documents importants.

meuble horloger layette
Une layette d’horloger à multiples tiroirs

Par extension dérivée (métonymie), le mot a été utilisé pour désigner le contenu et plus seulement le contenant. C’est pourquoi, pour nos générations, le mot « layette » renvoie aux vêtements pour bébés… ou à leur couleur associée (« un bleu layette »).

Layetier : un peu d’histoire (synthétique)

Tout commence par une histoire de transport d’effets personnels… Au moins à partir du XIVème siècle, les rois de France et quelques grands nobles, souhaitant se déplacer d’un château à un autre, emportaient avec eux la majorité de leurs effets, y compris a priori les tapis et les grandes tentures pour protéger du froid… Il fallait donc des caisses, coffres ou malles. Ainsi nait la corporation des Malletiers, qui regroupe plusieurs corps de métiers, autour de l’utilisation du bois, du cuir…

Il y a une composante dans ce métier qu’il convient de bien mettre en évidence : non seulement, directement ou en sous-traitance, il s’agit de concevoir le contenant, malle ou coffret, mais l’artisan layetier doit aussi préparer et placer le contenu (vêtements et autres accessoires) à l’intérieur dudit contenant. C’est ainsi qu’il y eut pendant très longtemps des femmes au cœur de l’activité, chargées de préparer et repasser les soies et brocards, avant que le layetier-emballeur ne réalise le pliage, la protection (avec des toiles enduites ou non) et la mise en place.

Avec l’augmentation du nombre de carrosses, et beaucoup plus tard l’apparition du transport ferroviaire, voire transatlantique ou automobile, le métier évolue, d’un côté le layetier-emballeur, de l’autre le malletier. Ainsi, c’est Louis Vuitton qui invente la malle plate, une petite révolution pour tous.

layetier emballeur Louis Vuitton
layetier Louis Vuitton
Pour en savoir plus sur Louis Vuitton

Le métier se scinde donc en 2 branches. D’un côté les malletiers, qui vont faire évoluer le concept de la malle en parallèle de l’essor du déplacement et du tourisme, de l’autre les layetiers-emballeurs qui vont se consacrer majoritairement à compter du XIXème siècle, et jusqu’à la 2ème guerre mondiale, au transport de costumes de théâtre et d’opéra.

malle vuitton wardrobe layetier
Malle Louis Vuitton Wardrobe

Comme évoqué plus haut, des femmes font partie intégrante des équipes, et les hommes, après s’être poncé les doigts au papier de verre pour ne pas tirer de fils, sont chargés d’emballer les riches vêtements, séparant chaque pli par du papier de soie…

Layetier-emballeur, après-guerre

Après la guerre, et l’arrivée des matières synthétiques, le métier doit encore évoluer… Et c’est ainsi que l’activité principale devient l’emballage et le transport d’œuvres d’art, tant pour les musées que les collectionneurs privés.

Le layetier a la lourde tâche de définir la manière dont l’œuvre doit être emballée, pour pouvoir être transportée et protégée en toute sécurité, autant contre la casse (choc, chute…), que l’entrée éventuelle de liquides.

Et c’est le métier que j’ai exercé/appris, à 18 ans, dans une très ancienne société, à l’époque installée en plein Paris. J’ai ainsi pu travailler au Louvre, au Musée de l’Homme, à l’Abbaye de Cluny, aux Douanes de Paris et chez des particuliers, pour déménager des meubles signés, par exemple.

J’ai eu entre les mains des objets somptueux, des dessins de Picasso, des casques mérovingiens, un porte-nattes mongol en vrais cheveux, un petit cheval chinois totalement marqueté de petites plaques d’ivoire, des peintures, des aquarelles, des statues diverses, des mousquets de collection… pour lesquels il convenait de choisir à chaque fois le bon emballage sur mesure, réalisé en produits nobles (bois blanc, paille, papier de soie ou kraft, molleton…).

Le plus stressant ? Vérifier qu’une toile est bien accrochée à son cadre, et au besoin revoir les fixations… Vous avez déjà percé des trous près d’une toile assurée à 2 millions € ou plus ? Moi oui… La première fois, vous récitez une longue prière…

Ce fut absolument passionnant, mais malheureusement rapidement écourté suite à un « conflit syndical » sur lequel je ne m’étendrai pas. Je suis ensuite parti faire mon service militaire (12 mois et obligatoire à l’époque). C’est une autre histoire…

Voilà, un tour synthétique d’un métier de l’emballage que vous ne connaissiez probablement pas et que j’ai adoré…

N’hésitez pas à commenter ci-dessous.


Voir aussi : L’art du layetier – BNF – Gallica