Categories
Music People Réflexions

Lizzo, flutes, etc.

Les américains sont en général des animaux bizarres, et pour les avoir fréquentés lors d’un très long séjour sur la côte ouest, beaucoup ont, à mon humble avis, un niveau culturel très faible et cela a de nombreuses conséquences. Prenons l’exemple de la chanteuse Lizzo et de la flute de cristal de Madison.

Tweet Lizzo

Tout commence lors d’un concert à D.C., où Lizzo fait la surprise à son public de jouer quelques notes de flute traversière, sur une antiquité américaine, une flute de cristal offerte par la France en 1813 au Président James Madison et conservée à la bibliothèque du congrès américain (Library of Congress), qui en possède a priori l’une des plus grandes collections.

Ce que beaucoup de gens ne sav(ai)ent pas, c’est que l’artiste a reçu une formation classique de flutiste pendant des années. Et surtout qu’elle avait répété quelques jours avant sur une reproduction en plexiglas, presqu’aussi rare, car l’instrument date lui-même de la conception de ce matériau…

Les réactions n’ont pas tardé à fuser sur les réseaux sociaux.

Si l’on met de côté les conservateurs racistes qui se sont offusqués de… tout et de rien, car une chanteuse Pop, noire et en surpoids est tout ce qui est obligatoirement condamnable à leurs yeux… passons, c’est leur fond de commerce de base, mais cela n’en reste pas moins hautement détestable, voire répugnant…

Culture musicale aux abonnés absents

Ce qui m’a par contre étonné, pour revenir au manque de culture que je citais en début, ce sont des remarques du genre : “Lizzo est la flutiste la plus célèbre de tous les temps”… Pardon ?

Sans entrer dans le détail des multiples grand(e)s flutistes classiques internationaux (Rampal, Galway…), il y en a de nombreux autres, tant dans le Jazz que la Pop, comme Herbie Mann, le 1er artiste Jazz à se consacrer exclusivement à la flute (car de nombreux musiciens sont aussi saxophonistes), ou Yusef Lateef. Mais aussi :

Roland Kirk

Serenade to a Cuckoo (live 1972)

Jethro Tull

Serenade to a Cuckoo (live 2005)

Avec bien sûr l’album Aqualung

Teddy Osei (Osibisa)

Teddy Osei & Mac Tontoh – Flying Bird

Avant Lizzo

Mais surtout, il ne faudrait pas oublier la première femme, et donc première afro-américaine à signer chez Blue Note en 1971, Bobbi Humphrey, qui apparait aussi sur l’un des titres de l’album “Songs in the Key of Life” de Stevie Wonder.

Il serait donc temps que nos amis américains s’éduquent un tout petit peu, au moins sur le plan culturel, et arrêtent aussi leurs jérémiades racistes et grossophobes de bas étage.

The Legend of Lizzo

Cette vidéo est la recréation d’une scène de l’un des films de la trilogie Anchorman.