Catégories
Music Education Réflexions

Did « Strange Fruit » kill Billie Holiday?

It’s May/June in 2020. Across the world, after a few months of lockdown or confinement, people have been demonstrating against violence, everyday disproportionate violence by the Police against Black people.

#BlackLivesMatter StreetArt
Uptown Charlotte, USA. Art by a collective of Black artists in the city
https://twitter.com/TiatheDiva/status/1270723605580546049

What happened to Billie Holiday, the Jazz Diva who sang (owned?) « Strange Fruit », can be understood through the same lense. A drug addict, Holiday died in hospital harassed by Harry Anslinger, then the first commissioner for the Federal Bureau of Narcotics, considered an extreme racist (white supremacist) at the time (1930’s).

Read more here on The Progressive.

Let’s have a listen to the song…

It reminds me of how Pop died,” wrote Billie Holiday in her autobiography. “But I have to keep singing it, not only because people ask for it, but because twenty years after Pop died, the things that killed him are still happening in the South.” (Her father died at 39 after being denied medical treatment at a Texas “whites only” hospital).

At the time, the song’s lyrics were extremely shocking to some members of Holiday’s mostly white audiences…

Southern trees bear strange fruit
Blood on the leaves and blood at the root
Black bodies swinging in the southern breeze
Strange fruit hanging from the poplar trees

Strange Fruit is « the first significant protest in words and music, the first significant cry against racism. »

Jazz writer Leonard Feather

#BlackLivesMatter The world needs to change…

Catégories
Music Education

Jethro Tull – Too Old To Rock’n’Roll Too Young To Die

On British TV Show « Supersonic » in March 1976

I discovered Jethro Tull & Ian Anderson with the « Aqualung » album as many did… Still have the vinyl!

Live in Golders Green Hippodrome, London, England in 1977
Jethro Tull - Aqualung - cover
Catégories
Music Education Réflexions

2020 : tant d’artistes disparus déjà…

Je m’aperçois que je vieillis en regardant la liste qui s’allonge, au fil des ans, des artistes, principalement musiciens, qui disparaissent. En 5 mois de cette année 2020, la liste est déjà longue, avec ou sans effet du vilain virus COVID19… Ceux qui ont contribué à mon « éducation musicale », d’Afrique et d’ailleurs, me laissent un peu orphelin… Il reste les souvenirs, les vinyls aussi…

Manu Dibango

Mon « papa » musical du Cameroun, que j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois…

Tony Allen

L’un de ceux avec qui Fela Kuti à développé l’Afrobeat. Son dernier album, avec le regretté Hugh Masekela, venait de sortir…

Mory Kanté

J’ai un lien fort avec la Kora, le Balafon et une connexion indéfectible avec les griots… Une autre histoire à raconter…

Christophe

Aline, les Marionnettes, les Mots Bleus… avec ou sans Jean-Michel Jarre… une voix, des textes, ma « jeunesse »…

Christophe – Les Paradis Perdus
Compilation (56 minutes)

Little Richard

J’avais une cassette… L’esprit pionnier du Rock’n’Roll… Il a rejoint Elvis, Chuck Berry, Fats Domino, Bill Haley, Eddie Cochran, Gene Vincent, Buddy Holly, James Brown… Tutti Frutti…

Florian Schneider

L’un des fondateurs du mythique Kraftwerk, que j’ai découvert avec cet album que mon correspondant allemand (Hallo Gerhard, Grüß Gott! Wie geht’s?!) m’avait envoyé pour mon anniversaire… J’ai écouté le vinyl en boucle ou presque…

Rupert Hine

J’ai déjà écrit sur ce blog sur l’importance que ce musicien-producteur a eu sur mon éducation musicale.

« Arrested By You » – extrait de la BOF de « Better Off Dead » (1985)

Et j’en oublie… A qui pensez-vous de votre côté ? Ajoutez ceux qui vous sont importants aussi dans les commentaires… Souhaitons que la liste ne s’étende encore… Sinon, malheureusement, je devrai compléter ce billet…