Catégories
Ecrits

Seconde chance – 8

Pour rejoindre la zone spatiale du comitĂ© de pilotage, le Scrutinizer avait Ă©tĂ© obligĂ© d’abandonner temporairement la forme-vĂ©hicule qu’il avait choisie pour communiquer avec l’humain. Issu d’une espĂšce immatĂ©rielle, une forme d’énergie pure ou presque, il s’était tĂ©lĂ©portĂ© au centre d’une lointaine galaxie oĂč les 499 Terres avaient Ă©tĂ© implantĂ©es pour la tentative de sauvetage de l’expĂ©rience terrestre.
A son arrivĂ©e sur place, il avait Ă©tĂ© obligĂ© de se trouver une autre reprĂ©sentation « physique », afin de pouvoir Ă©ventuellement communiquer avec les autres Scrutinizers, qui venaient de tous les coins de l’espace, et donc pouvaient revĂȘtir des formes trĂšs diverses.
Pour simplifier les interactions lors des rĂ©unions, les espĂšces prĂ©sentes Ă©tant d’origines trĂšs diverses, il avait Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© que tous adopteraient une forme-vĂ©hicule en connexion avec le projet lui-mĂȘme.
Malheureusement, il ne restait plus beaucoup de choix et il avait dĂ» se rabattre sur une enveloppe de lapin-garou, de couleur bleue Ă©lectrique et fort peu pratique Ă  son goĂ»t pour se dĂ©placer dans l’amphithĂ©Ăątre immense oĂč avait lieu la rĂ©union.

A priori, il ne connaissait personne dans cette foule immense et bigarrĂ©e. De toutes façons, personne n’était reconnaissable dans les formes-vĂ©hicules utilisĂ©es et il ne savait pas quelles autres espĂšces Ă©taient prĂ©sentes
 Sans trop regarder autour de lui, le Scrutinizer se fraya un chemin vers le devant, car il voulait ĂȘtre sĂ»r de pouvoir bien communiquer au besoin avec le management.

Le TrÚs Grand Scrutinizer fit son entrée brusquement, et sans cérémonie, prit la parole.

Scrutinizers, il Ă©tait important que vous soyez tous prĂ©sents aujourd’hui pour ce point d’étape. Vous savez comme ce projet tient particuliĂšrement Ă  cƓur Ă  l’équipe scientifique et, bien entendu Ă  la direction du Grand Organisme DĂ©centralisĂ©.

Je dois tout d’abord vous fĂ©liciter tous pour le travail exemplaire accompli lors de la terraformation des 499 Terres, qui s’est globalement bien dĂ©roulĂ©e partout. Vous avez respectĂ© les dĂ©lais et je vous en remercie. Presque partout, la phase d’ajout des espĂšces animales, hors humains, ainsi que tous autres insectes ou invertĂ©brĂ©s a pu commencer. Bravo Ă  tous !

En revanche, nous rencontrons de vĂ©ritables problĂšmes avec de nombreux Ă©chantillons terriens choisis. Et j’avoue que je suis de plus en plus inquiet, car cela semble signifier de potentiels dĂ©passements de budget, a priori consĂ©quents, et une Ă©ventuelle remise en cause des critĂšres de sĂ©lection utilisĂ©s.

L’équipe scientifique m’a prĂ©parĂ© une rapide analyse statistique que je vais vous prĂ©senter sommairement. Vous trouverez tous les dĂ©tails dans le rapport de cette rĂ©union. Il y a un cas spĂ©cifique, que je verrai en tĂȘte Ă  tĂȘte avec le Scrutinizer concernĂ©, et les chiffres que je vous communique, concernent donc 498 nouvelles Terres.

Sur les 498 humains mis en place pour transmettre le projet, rĂ©partis en 50 % hommes et 50 % femmes, nous avons pour l’instant :

  • 21 % de morts subites,
  • 15 % de dĂ©mences irrĂ©versibles, dont certains cas qui se sont enfuis et que l’on n’arrive pas Ă  retrouver

  • 14 % de crises de tĂ©tanie aiguĂ«. DĂ©blocage incertain Ă  ce stade. Vous n’ĂȘtes de toutes façons pas Ă©quipĂ©s pour traiter cette situation. Le laboratoire se penche sur la question et vous communiquera le cas Ă©chĂ©ant la procĂ©dure Ă  suivre.

Je dois aussi dĂ©plorer un douzaine de blessĂ©s dans nos rangs, sauvagement attaquĂ©s lors de la prise de contact. Soyez prudents et sur vos gardes !

Globalement, nous sommes pour l’instant au-delĂ  de 50% d’Ă©checs ! C’est beaucoup trop !

Merci donc Ă  tous et en particulier aux Scrutinizers concernĂ©s par les situations Ă©noncĂ©es plus tĂŽt, de reprendre trĂšs vite leurs dossiers de sĂ©lection et de trouver une solution alternative rapidement. Rapprochez-vous des Ă©quipes scientifiques pour amĂ©liorer la validation des profils. Si aucune solution n’est trouvĂ©e rapidement, je me verrai dans l’obligation de condamner ces Terres inhabitĂ©es et probablement de les faire dĂ©truire irrĂ©mĂ©diablement.

Note importante : il semble que les humains mĂąles soient beaucoup plus « fragiles » Ă  de multiples niveaux que les sujets femelles. Un problĂšme de cerveau probablement, ou d’hormones peut-ĂȘtre, qui surchaufferaient
 Je sais que nous avons besoin des deux spĂ©cimens pour assurer le repeuplement des Terres, mais prenez bien cela en compte dans vos choix.

Il est trĂšs important que vous ayez tous en tĂȘte le fait que Terre 001 arrive bientĂŽt Ă  la limite de ce qu’elle peut supporter et que tout retard supplĂ©mentaire pourrait ĂȘtre fatidique Ă  l’ensemble du projet ! Il convient que nous arrivions Ă  sauver notre projet et nos expĂ©riences.

Soyez donc trĂšs concentrĂ©s dans l’atteinte de nos objectifs ! Soyez efficaces ! Merci. Vous pouvez retourner Ă  vos Terres.

Scrutinizer 421, venez me voir.

temps - esprit

Oh, le comitĂ© de pilotage ne s’Ă©tait pas vraiment bien passĂ©… EmbarrassĂ©, tant par la situation qu’il venait de dĂ©couvrir, que par sa forme-vĂ©hicule, trĂšs Ă©tonnĂ© des rĂ©sultats mĂ©diocres, voire piteux, malgrĂ© tout le travail prĂ©paratoire, il s’approcha du TrĂšs Grand Scrutinizer aussi vite que ses grandes pattes bleues le lui permirent.

TGS : Il m’a Ă©tĂ© rapportĂ© que votre humain refuse de participer Ă  l’expĂ©rience. Est-il Ă  classer dans les cas de dĂ©mence ou avez-vous pu avoir un Ă©change intelligent avec lui ?

GS : En fait, il n’a pas directement refusĂ©. Il veut savoir, s’il devait choisir de ne pas se joindre au projet, s’il existait une solution alternative. Pour l’instant, il est assez fĂąchĂ©, pas agressif, je dirais contrariĂ©, mais hĂ©site malgrĂ© tout encore
 Je lui avais prĂ©parĂ© des scĂ©narios Ă©ventuels pour gagner du temps, qui ne lui semblent pas totalement satisfaisants.
Nous avons eu, je pense, de bons échanges et une discussion somme toute, équilibrée.
Que pouvons-nous lui proposer, maintenant qu’il sait ? S’il refusait et devait rester, il pourrait devenir un Ă©lĂ©ment perturbateur pour son ou sa remplaçant/remplaçante, que je vais m’empresser de chercher par ailleurs. J’ai de bon profils alternatifs.

TGS : C’est un cas complexe
 Effectivement, maintenant qu’il est lĂ , il pourrait poser de multiples problĂšmes dans le futur. Le renvoyer sur Terre 001, mĂȘme si techniquement presque du domaine du possible, l’équipe scientifique vous en dira plus, impliquerait de lui ĂŽter ses souvenirs de votre rencontre. Mais nous n’avons jamais testĂ© sur des humains. Peut-ĂȘtre serait-il gravement diminuĂ©, voire dĂ©truit, par l’opĂ©ration. C’est risquĂ© et nous n’avons pas le temps de faire des tests prĂ©alables. Je l’ai dit, nous devons ĂȘtre efficaces et avancer ! Le projet ne se fera pas si nous passons notre temps Ă  tergiverser ou si nous nous lançons dans de nouvelles recherches exploratoires. Pour un seul individu, qui plus est !

GS : j’ai peut-ĂȘtre une idĂ©e, que je souhaiterais vous soumettre…

A suivre…

La Compagnie des Lapins Bleus – Robert Charlebois – Emilie Jolie – 1979
Wallace & Gromit: The Curse of the Were-Rabbit (2005)

« Seconde Chance » © 2021 by Didier J. MARY is licensed under CC BY-NC-SA 4.0

Catégories
Ecrits

Seconde chance – 7

Devait-il essayer d’amadouer GAB ? Trouver un compromis satisfaisant pour les 2 parties ? Comment pouvait-on imaginer qu’il allait Ă©ventuellement rejeter de telles opportunitĂ©s ? Pouvoir recrĂ©er une civilisation Ă  son image Ă©tait tout de mĂȘme une situation unique, pour un humain ayant un minimum de motivation et d’ambition


Le Grand Scrutinizer aurait dĂ» le voir venir
 Bien sĂ»r, le dossier de GAB prĂ©sentait son cĂŽtĂ© rebelle anarchisant, mais pourquoi rĂ©agissait-il comme ça ? Il faudrait faire un point avec les autres Scrutinizers pour voir si un comportement Ă©quivalent s’était produit sur les autres Terres. Sinon, l’erreur retomberait sur lui, la Direction GĂ©nĂ©rale considĂ©rant probablement qu’il n’avait pas su s’y prendre ou que sa sĂ©lection Ă©tait inadĂ©quate.

Pour l’instant, il n’avait pas de solution de repli et aucune proposition alternative n’existait. Il devait faire un point avec son management au plus vite, tenter de comprendre pourquoi son « poulain » avait rĂ©agi comme ça, voir s’il pouvait contourner ce blocage, espĂ©rant qu’il soit temporaire, ou trouver un moyen de pallier ce difficile problĂšme comportemental.

GS : Cher ami, j’ai bien notĂ© vos remarques et votre question. Je comprends que ce changement de contexte soudain puisse vous interroger et remettre en question vos principes. Je dois en rĂ©fĂ©rer Ă  mon comitĂ© de pilotage, pour faire le point avec eux et voir les Ă©ventuelles pistes d’amĂ©lioration. Je vais donc me mettre en veille temporairement et je reviens vers vous au plus tĂŽt.

Sur ce, le scrutinizer eut un lĂ©ger soubresaut, ses yeux virĂšrent au rouge et son bec s’entrouvrit, lĂ©gĂšrement de travers, lui donnant un rictus Ă©trange.
GAB pensa immédiatement à un BSoD, un Blue Smile of Death


Il était désormais seul avec ses pensées dans la clairiÚre, malgré la présence du volatile finalement muet.

Il se leva, s’étira longuement et commença Ă  marcher. Il avait soif et il lui semblait avoir entendu un bruit liquide, maintenant que le silence s’était installĂ©. Pieds nus dans l’herbe dense, il se dirigea vers ce qu’il pensait ĂȘtre une source ou un petit cours d’eau.

GAB ne se sentait plus particuliĂšrement dĂ©stabilisĂ© par tout ce qu’il avait entendu de la bouche du scrutinizer. De nombreux auteurs avaient dĂ©jĂ  imaginĂ© tout et son contraire dans la littĂ©rature de science-fiction qu’il dĂ©vorait pendant son adolescence, donc la situation prĂ©sente Ă©tait plutĂŽt stable et Ă©quilibrĂ©e bien qu’anormale. Aucun monstre sanguinaire Ă  l’horizon ou dĂ©lire cosmique impĂ©nĂ©trable. Ce qui le taraudait plus c’était le « pourquoi moi ? ».

Il trouva enfin une petite source oĂč l’eau Ă©tait bien fraĂźche. Pure ? Comme le scrutinizer lui avait expliquĂ© que cette planĂšte, Terre 421, avait Ă©tĂ© terraformĂ©e Ă  l’identique de l’original, il s’était assez vite dĂ©saltĂ©rĂ© sans arriĂšre-pensĂ©e. Il aurait bien pris un thĂ© tout de mĂȘme


Le choc initial l’avait sidĂ©rĂ©, mais ses expĂ©riences professionnelles lui avaient appris Ă  rapidement se positionner en observateur attentif et actif face Ă  des clients aux attentes « hors sol », dĂ©connectĂ©s de la rĂ©alitĂ© ambiante. Il avait donc pu rapidement reprendre ses esprits et du poil de la bĂȘte.

NĂ©anmoins, il n’était pas d’humeur Ă  accepter tout et n’importe quoi actuellement, quelques soient les opportunitĂ©s qu’on lui promettait.

Son niveau de ras-le-bol atteignait des sommets depuis quelques temps. Ce n’était pas encore le burn-out, mais il s’en rapprochait dangereusement.

Le monde Ă©tait devenu fou, et comme l’avait prĂ©sentĂ© le scrutinizer, courait Ă  sa perte imminente. A son Ăąge, il faisait vĂ©ritablement de plus en plus d’efforts pour participer Ă  la « rat race », pendant que l’environnement s’écroulait et que le lien social s’effilochait. Il savait qu’il avait encore quelques annĂ©es Ă  souffrir et que de toutes façons il Ă©tait trop tard pour tout reprendre Ă  zĂ©ro dans sa vie d’avant.

Et si Terre 421 Ă©tait le moyen pour lui de tout recommencer ? Mais pour faire quoi ? Et comment ?

Se voyait-il en patriarche d’une nouvelle civilisation ? Pas vraiment
 Il n’avait pas ce type d’ambition dĂ©mesurĂ©e et ne souhaitait pas particuliĂšrement laisser son nom Ă  la postĂ©ritĂ©. Il rĂȘvait surtout d’avoir la paix.

De toutes façons, les pistes proposĂ©es par le scrutinizer Ă©taient ridicules, mais en existait-il d’autres ?

possbilités

Fallait-il sauver les humains sur Terre 001 ? On pourrait les rĂ©partir alĂ©atoirement sur les 499 autres
 Mais encore faudrait-il que les mĂȘmes erreurs ne soient pas systĂ©matiquement reproduites. LĂ , le risque Ă©tait grand, que les mĂȘmes modes de fonctionnement reprennent les rĂȘnes et produisent les mĂȘmes rĂ©sultats. A moins de lobotomiser la majeure partie
 Comment Ă©radiquer la soif de pouvoir, l’envie irrĂ©pressible de gagner contre les autres, d’accumuler des richesses et d’autres calamitĂ©s du mĂȘme acabit.

Changer les rĂšgles du jeu n’était pas suffisant, mĂȘme en repartant de zĂ©ro sur une terre vierge. Il ne se voyait vraiment pas dans la peau de l’ordonnateur de cette rĂ©organisation. Pas et plus l’énergie pour ça.

Il cheminait sous les arbres, tentant de rejoindre le point oĂč Ă©tait le grand oiseau, pour l’instant immobile et sans vie.

Et il ruminait tout seul, remĂąchait ces pensĂ©es entre tentation de pouvoir changer le monde et dĂ©sarroi devant l’immensitĂ© de l’éventuelle tĂąche qui l’attendrait, s’il devait accepter.

Il rejoignit la clairiĂšre et s’allongea sous le mĂȘme arbre. Il finit par s’assoupir. Mais son cerveau Ă©tait en Ă©bullition. Des rĂȘves s’y entrechoquaient, se mĂ©langeant sans cesse, sans queue, ni tĂȘte.

opportunités - one way or another
One way or another…

Pendant ce temps, le Grand Scrutinizer était en pleine réunion. Le comité de pilotage, convoqué à sa demande, battait son plein.
Et ça chauffait pour son matricule.

A suivre…

Maxime Le Forestier – Passer ma route
Laissez-les dans les cartons les plans d'la planĂšte
Faites-les sans moi, n'oubliez pas les fleurs
Quand ces rĂ©troviseurs lĂ  m'passent par la tĂȘte
J'ai du feu sur le gaz et j'm'attends ailleurs 
Bob Marley & The Wailers – Rat Race

« Seconde Chance » © 2021 by Didier J. MARY is licensed under CC BY-NC-SA 4.0